Hérault - Proposition de loi pour les langues régionales: Le député Philippe Huppé se félicite de l'adoption du texte

Hérault - Proposition de loi pour les langues régionales: Le député Philippe Huppé se félicite de l'adoption du texte

Hérault - Proposition de loi pour les langues régionales: Le député Philippe Huppé se félicite de l'adoption du texte

Par Philippe Huppé Député de l’Hérault, le 09 Avril 2021

Proposition de loi pour les langues régionales: Le député Philippe Huppé se félicite de l’adoption du texte

Ce jeudi 8 avril, l’Assemblée nationale examinait en seconde lecture la proposition de loi relative à la protection des langues régionales et à leur promotion, portée par le député breton Paul Molac. Secrétaire du groupe d’études dévolu à ce sujet à l’Assemblée nationale présidé par ce dernier, le député Philippe Huppé, engagé pour la défense de l’Occitan, a voté en faveur de ce texte qui apporte des avancées concrètes.

L’article 75-1 de la Constitution dispose que « les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France », pourtant la menace de leur extinction est bien réelle. Particulièrement sensible à la défense des langues régionales qui sont partie intégrante de notre identité, le député Philippe Huppé considère qu’il appartient à l’Etat et au législateur de sauvegarder leur pratique et leur transmission aux génération futures.

C’est la raison pour laquelle il a tenu à être présent dans l’Hémicycle ce jeudi 8 avril afin de voter la proposition de loi de son collègue député Paul Molac qu’il a toujours soutenu avec conviction. Ce texte reconnait notamment, dans le code du patrimoine, l’existence d’un patrimoine linguistique, constitué de la langue française et des langues régionales. Il précise en outre le concours de l’Etat et des collectivités territoriales dans leur enseignement, leur diffusion et leur valorisation. Cette loi accorde aussi le statut de trésor national aux biens présentant un intérêt majeur pour la connaissance des langues françaises et régionales.

Ce jour, il s’agissait surtout pour les députés d’adopter en conformité la proposition de loi revenue du Sénat afin qu’elle entre en application immédiatement et évite un retour de navette. Si le Gouvernement s’est montré opposé aux dispositions ajoutées par la Chambre Haute, les députés, dont Philippe Huppé, ont majoritairement voté pour leurs introductions qui constituent des avancées importantes.

Les sénateurs avaient notamment introduit des mesures sur l’enseignement, consacrant l’enseignement immersif qui, jusqu’à aujourd’hui, n’était pas possible dans les écoles publiques. Autre avancée au sujet du « forfait scolarité », les communes de résidence qui ne disposent pas d’écoles bilingues, seront obligées de contribuer aux frais de scolarité des écoles privées sous contrat proposant un enseignement bilingue.

Particulièrement heureux d’avoir pu voter en faveur de cette loi, Philippe Huppé se félicite de son adoption et des mesures ambitieuses que les députés ont souhaité intégrer.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI