Montpellier - Etudiants Fantomes : mobilisation mardi 26 janvier à Montpellier ! 

Montpellier - Etudiants Fantomes : mobilisation mardi 26 janvier à Montpellier ! 

Montpellier - Etudiants Fantomes : mobilisation mardi 26 janvier à Montpellier ! 

Par Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier - SCUM , le 21 Janvier 2021

Etudiants Fantomes : mobilisation mardi 26 janvier à Montpellier ! 

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) appelle à manifester ce mardi 26 janvier 2021, à partir de 14h sur la place de la Comédie. Nous appelons les étudiants à nous rejoindre derrière la banderole « Présentiel / Distanciel – Ma santé, mon choix ! ». 

En effet, à l’occasion de la journée nationale de mobilisation des travailleurs et usagers de l’éducation nationale, nous nous mobiliseront afin de mettre n lumière la situation dramatique subie par les étudiants depuis plusieurs mois. 

Après plusieurs suicides partout en France, dont deux à Montpellier, il y a urgence que le gouvernement, les universités et nos enseignants prennent conscience de la situation !

Nous subissions un surmenage intense couplé à une grande précarité et à des modalités d’études inadaptées déjà d’ordinaire mais d’autant plus en cette période. La charge de travail des étudiants a été multipliée par 2, par 4, selon le bon vouloir des professeurs, nombreux sont ceux qui ont dû se maintenir concentrés pendant des visios de 2, 3h, ce qui n’est certainement pas une demande raisonnable et sans oublier de conjuguer tout cela aux pertes de revenus des étudiants travaillant en parallèle de leurs études (nous rappelons que c’est le cas de 3 étudiants sur 4). 

Actuellement, des étudiants rentrés dans leur famille le temps du confinement ont dû trouver des moyens de revenir dans leur ville d’études car de nombreuses filières, y compris des filières à concours, font passer des examens en présentiel. En cette période, cela est dangereux, comme l’attestent les conditions déplorables des examens en présentiels à la Faculté de Droit et à l’UFR STAPS de l’Université de Montpellier. Cette volonté absolue de maintenir le calendrier universitaire comme si tout allait pour le mieux est un non sens et un multiplicateur de la détresse étudiante.

Ce mardi, nous nous mobiliserons pour que les étudiants aient la liberté de choisir leur modalité de cours : distanciel ou présentiel. 

Dans tous les cas, les enseignants doivent enfin adapter leur pédagogie, mettre leur supports de cours en ligne, et surtout cesser de multiplier la charge de travail imposée aux étudiants. Aucun cours en présentiel ne doit être imposé aux étudiants. Beaucoup ne peuvent pas revenir, d’autres préfèrent le distanciel, mais surtout personne ne doit être contraint de mettre sa santé en danger afin de suivre des cours. Pour les étudiants souhaitant assister à des cours en présentiel, de réelles mesures sanitaires doivent être prises, permettant l’application effective de la distanciation sociale : jauges réduites et adaptées aux espaces de cours et de passage, et installation de systèmes d’aération dans les salles utilisées.

Ce mardi, nous nous mobiliserons contre la précarité galopante et l’isolement. 

A Montpellier, le SCUM distribue 250 colis alimentaires par semaine dans les cités universitaires. Cette initiative de solidarité concrète n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de détresse financière : cette année nous avons eu une augmentation de 227 % des demandes d’exonération des frais d’inscription à l’université Paul Valéry. Il est temps qu’un complément de revenu soit versé pour tous les étudiants qui ont perdu leur emploi depuis le début de l’année universitaire.

L’urgence est là. La charge pédagogique nous asphyxie, la précarité nous affame, l’isolement nous tue. 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI