Mende - La crise sanitaire oblige à repenser le système de santé à partir des territoires !

Mende - La crise sanitaire oblige à repenser le système de santé à partir des territoires !

Mende - La crise sanitaire oblige à repenser le système de santé à partir des territoires !

Par Ville de Mende, le 20 Janvier 2021

La crise sanitaire oblige à repenser le système de santé à partir des territoires !

L’hôpital Lozère et sa structuration montrent tout l’intérêt des dispositifs de santé de proximité. La crise sanitaire l’a clairement montré s’il en était besoin. Le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT), construit à l’échelle du département depuis l’hôpital pivot de Mende, a permis une réponse cohérente, efficace, coordonnée et rationnelle pour tous les établissements qu’il coordonne.

Face à la crise sanitaire, Laurent Suau, maire de Mende, au travers de l’Association des Petites Villes de France (APVF), appelle à une réforme d'envergure de notre système de soins à partir des besoins de la population dans les territoires.
Les difficultés rencontrées démontrent une fois de plus l'extrême limite d'un système hypercentralisé et qui ne fait pas confiance « aux locaux ». C'est donc à partir des territoires, de leurs besoins spécifiques et de ceux leur population que doit s'élaborer un nouveau modèle d'offre de soins en créant des Territoires de santé regroupant plusieurs bassins de vie. C'est à ce niveau que doit pouvoir s’élaborer une nouvelle coopération - la plus étroite possible - entre établissements hospitaliers de différents niveaux, maisons et centres de santé, personnels médicaux et paramédicaux.

Les territoires de santé pourraient être gérés par des acteurs et des élus locaux en étroite concertation avec les Agences régionales de santé et les caisses d'assurance maladie en respectant un contrat d'objectifs.

Il convient d'autre part, d'opérer une véritable démocratisation des ARS en associant beaucoup plus fortement les élus locaux à leur gouvernance. Ainsi, la future loi dite 4D pourrait confier conjointement la présidence des Agences régionales de santé aux Préfets de région et aux Présidents de région.

Les ARS pourraient de surcroît être dotées d'un conseil d'administration composé d'élus locaux et de professionnels de santé.

Enfin, il convient de mettre fortement l'accent sur une politique de prévention beaucoup plus ambitieuse et déclinée à l'échelle de chaque territoire de santé, cette compétence devant revenir à la région. C'est donc bien d'une nouvelle démocratie sanitaire territorialisée dont nous avons besoin.

« Ce ne sont ni les salariés des ARS ni leurs directions qui sont ici en cause car ils œuvrent avec engagement et abnégation au quotidien, comme le montre la période actuelle de crise, mais bel et bien une nouvelle organisation à repenser à l’échelle nationale » commente Laurent Suau.

Dans cette optique, il faut le plus rapidement possible réunir un nouveau « Ségur de la santé » qui associerait tous les acteurs : professionnels de santé, parlementaires et responsables des collectivités territoriales de façon à s’atteler à reconstruire un système de santé performant et solidaire dans tous les territoires. C’est ainsi que nous tirerons les leçons de la crise sanitaire et que nous préparerons le monde d’après.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI