Clermont-l'Hérault - Suite à la visite d'Olivier DUSSOPT, l'intersyndicale DGFIP réagit.

Clermont-l'Hérault - Suite à la visite d'Olivier DUSSOPT, l'intersyndicale DGFIP réagit.

Clermont-l'Hérault - Suite à la visite d'Olivier DUSSOPT, l'intersyndicale DGFIP réagit.

Par Intersyndicale Finances Publiques 34, le 15 Janvier 2021

Visite d’Olivier DUSSOPT le 15 JANVIER 2021

En 2020, les services des Finances Publiques ont répondu présents au « quoi qu’il en coûte !» du Président Macron, en étant en première ligne pour réaliser leurs missions prioritaires dont la paye des personnels hospitaliers ou le soutien à l’activité économique des entreprises comme le plan de relance présenté, aujourd’hui, par notre ministre Olivier Dussopt.

Le 14 décembre 2020, la ministre Amélie De Montchalin s’est permise de déclarer sur LCI que les agents des impôts ne travaillaient qu’une fois par an, lors de la déclaration de l’impôt sur le revenu. Cette méconnaissance de nos missions et ces attaques contre notre administration se dessinent dans les restructurations engagées à la DGFIP.

La Direction Départementale des Finances Publiques de l’Hérault est passée de 1745 emplois (en 2009) à 1461 (en 2021). Elle a perdu près de 20% de ses effectifs !!!

Dans l’Hérault, 49 emplois sont supprimés en 2021.

Réformes structurelles et suppressions d’emplois sont deux outils d’une même politique de destruction de nos missions de service public.

Dans les faits, l’administration ne réforme que pour adapter l’exercice des missions à des moyens en constante diminution, très loin du souci affiché d’une meilleure qualité de service. Entre autres, la délocalisation entraîne de plus en plus le cloisonnement de nos missions et transfère nos accueils physiques du public vers des plateformes téléphoniques et numériques, bien loin des attentes de l’usager.

En 2021, un service de 23 agents est délocalisé de Montpellier à Limoges. A cela s’ajoutent les restructurations des services dans le cadre du Nouveau Réseau de Proximité, entraînant une désorganisation générale dans les services et une dégradation brutale des conditions de travail. D’autre part, la loi sur la transformation de la fonction publique permet l’embauche de CDD entraînant une précarisation nouvelle dans nos services.

Les missions de service public, essentielles à la vie de la nation, ne pourront plus être assurées par l’administration low-cost promise par ce gouvernement et son ministre Olivier Dussopt.

  • Aurélie Lajoue / Thami Fathi, Co-Secrétaires CGT FP 34.
  • Guillaume Roussel, Secrétaire Solidaires FP 34.
  • Olivier Vernegeol, Secrétaire FO DGFIP 34.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI