Hérault - Révélez le sapeur-pompier volontaire qui est en vous !

Hérault - Révélez le sapeur-pompier volontaire qui est en vous !

Hérault - Révélez le sapeur-pompier volontaire qui est en vous !

Par Préfécture de l'Hérault, le 11 Janvier 2021

Révélez le sapeur-pompier volontaire qui est en vous !

En France, plus de 198 000 hommes et femmes vivent un engagement quotidien au service des autres, en parallèle de leur activité professionnelle ou de leurs études en devenant sapeur-pompier volontaire. Représentant 79 % des effectifs de sapeurs-pompiers, ils constituent le socle de notre modèle de Sécurité civile en proposant un service public de proximité.

Vous voulez les rejoindre ? Retrouvez toutes les informations utiles à connaître pour participer à la Force des Secours !

Les missions des sapeurs-pompiers volontaires

Les sapeurs-pompiers volontaires sont engagés sur les mêmes missions que les sapeurs-pompiers professionnels. Secours à personne, lutte contre les incendies, accidents de la circulation, protection de l’environnement… les missions sont multiples et variées, avec toujours le même objectif : protéger les populations.

Les sapeurs-pompiers volontaires s’engagent au sein d’un centre de secours proche de chez eux ou de leur lieu de travail. Ils effectuent des gardes et des astreintes en fonction de leurs disponibilités professionnelles et de leur vie de famille. Des conventions peuvent être mises en place avec les employeurs pour faciliter la mise en œuvre des gardes et des astreintes.

L’indemnisation des activités des sapeurs-pompiers volontaires s’effectue par la perception d’indemnités horaires. Ces indemnités ne sont soumises à aucun impôt, ni prélèvement social et sont revalorisées chaque année.

Au 1er juillet 2020, le taux de l’indemnité horaire de base allouée aux sapeurs-pompiers volontaires est fixée de la manière suivante :

  • officiers : 11,91€
  • sous-officiers : 9,60€
  • caporaux : 8,50€
  • sapeurs : 7,92€

Conditions d’engagement

Pour devenir sapeur-pompier volontaire, plusieurs conditions sont requises :

Être âgé de 16 au moins (21 ans pour les officiers). Pour les mineurs, le consentement écrit du responsable légal est obligatoire

Jouir de ses droits civiques et ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions (l’autorité de gestion peut se procurer un extrait du bulletin n°2 du casier judiciaire)

Se trouver en position régulière au regard des dispositions du code du service national

S’engager à exercer son activité de sapeur-pompier volontaire avec obéissance, discrétion et responsabilité, dans le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur et de la  Charte nationale du sapeur-pompier volontaire 

L’engagement est subordonné à des conditions d’aptitude physique et médicale définies par l’arrêté du 6 mai 2000 fixant les conditions d’aptitude médicale des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires et les conditions d’exercice de la médecine professionnelle et préventive au sein des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) et correspondant aux missions effectivement confiées aux sapeurs-pompiers volontaires.

Il est précédé d’un examen médical pratiqué par un médecin de sapeur-pompier désigné par le médecin chef du SDIS ainsi que d’un examen d’aptitude physique organisé par ce service.
Le maintien et le renouvellement de l’engagement sont soumis à la vérification, selon les modalités définies par l’arrêté précité, des conditions d’aptitude physique et médicale de l’intéressé correspondant aux missions qui lui sont confiées.

Les sapeurs-pompiers volontaires sont engagés pour une période de 5 ans tacitement reconduite. Ce premier engagement comprend une période probatoire, permettant l’acquisition de la formation initiale, qui ne peut être inférieure à un an, ni supérieure à 3 ans.
L’autorité de gestion peut résilier d’office l’engagement du sapeur-pompier volontaire en cas d’insuffisance dans l’aptitude ou la manière de servir de l’intéressé durant l’accomplissement de sa période probatoire.

L’engagement du sapeur-pompier volontaire prend fin de plein droit lorsque l’intéressé atteint l’âge de 60 ans. Toutefois, le sapeur-pompier volontaire peut demander, sous réserve de son aptitude médicale, à bénéficier d’un maintien en activité jusqu’à l’âge de 65 ans. Cette limite d’âge est fixée à :

  • 68 ans pour les infirmiers et vétérinaires de sapeurs-pompiers volontaires
  • 70 ans pour les médecins et pharmaciens de sapeurs-pompiers volontaires

Formation

La formation dont bénéficie tout sapeur-pompier volontaire comprend :

les formations initiales adaptées aux missions effectivement confiées au sapeur-pompier volontaire et nécessaires à leur accomplissement

les formations continues et de perfectionnement destinées à permettre le maintien des acquis, l’adaptation aux activités, aux responsabilités, l’acquisition et l’entretien des spécialités

Le contenu et les modalités d’organisation de la formation sont fixés par l’arrêté du 22 août 2019 relatif aux formations des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires.

Cas particuliers d’engagement

Les sapeurs-pompiers du Service de santé et secours médical (SSSM) doivent détenir le diplôme de médecin, de pharmacien, d’infirmier, de psychologue ou de vétérinaire et être inscrits à l’ordre correspondant défini par le code de la santé publique. Les étudiants en médecine admis en 2e année du 2e cycle (soit la 4e année) ou admis au 3e cycle (soit la 7e année) peuvent s’engager au SSSM.

Les militaires ou anciens militaires peuvent être recrutés en qualité de sapeurs-pompiers volontaires au grade correspondant à celui qui détiennent (ou détenaient au moment de leur cessation d’activité lorsqu’ils ont cessé celle-ci depuis moins de 5 ans). La Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), le Bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM), les unités d’instruction et d’intervention de la Sécurité civile (UIISC), l’Armée de terre, de l’air, et de la marine, le service de santé des armées, titulaires d’une qualification en incendie ou secours à personne sont concernés.

Les titulaires du brevet national de jeunes sapeurs-pompiers sont dispensés de la période probatoire lorsqu’ils sont affectés à un service d’incendie et de secours dans un délai de 5 ans à l’issue de leur activité de jeune sapeur-pompier. Ils bénéficient, au titre de la formation initiale, de la validation des formations qu’ils ont reçues durant leur activité de jeune sapeur-pompier.

Les personnes chargées de la prévention des incendies et de la lutte contre le feu dans les entreprises privées ou publiques, dans les établissements recevant du public ou dans les immeubles de grande hauteur peuvent être engagés, en qualité de sapeur-pompier volontaire, si elles répondent aux condition de qualification et d’expérience professionnelle fixées par l’arrêté du 6 mai 2000.

Les personnes disposant de compétences spécifiques dans un domaine lié aux missions de sécurité  civile de toute nature confiées aux services d’incendie et de secours peuvent être engagées en qualité de sapeur-pompier volontaire expert. Ils sont dispensés de la période probatoire et de la formation initiale.

Pour toute question et/ou inscription, contactez le Service départemental d’incendie et de secours de votre département ou rendez-vous dans le centre de secours le plus proche de chez vous.

Hérault - Révélez le sapeur-pompier volontaire qui est en vous !

Hérault - Révélez le sapeur-pompier volontaire qui est en vous !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI