Montauban - Frais d'inscriptions, Pierre-Antoine LEVI interpelle Frédérique VIDAL, ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Montauban - Frais d'inscriptions, Pierre-Antoine LEVI interpelle Frédérique VIDAL, ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Montauban - Frais d'inscriptions, Pierre-Antoine LEVI interpelle Frédérique VIDAL, ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

Par Sénateur Pierre-Antoine LEVI, le 23 Décembre 2020

Pierre-Antoine LEVI, Sénateur de Tarn-et-Garonne interpelle Frédérique VIDAL, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche par une question écrite, sur la création d’un fond soutient pour la prise en charge des frais d’inscription 2019-2020

Pour Pierre-Antoine LEVI : « Tous les étudiants ont été fortement impactés par la crise de la Covid-19 et les deux confinements vécus. La situation est particulièrement difficile pour eux. Je pense en particulier aux étudiants en écoles de commerce ou d’ingénieur qui payent des frais d’inscription très élevés chaque année.

Certains contractent des prêts étudiants, d’autres travaillent à côté de leurs études pour financer ces écoles. Pour d’autres, ce sont les familles qui font un réel sacrifice pour payer ces études à leurs enfants. Pourtant, avec la crise de la Covid-19 et la décision du gouvernement de suspendre les cours en « présentiel », c’est la qualité de l’enseignement qui est dégradée. Quoi que l’on puisse en dire, un cours en ligne ne remplacera jamais la présence d’un enseignant. Qui plus est lorsque l’on a parfois payé jusqu’à 15 000 euros pour une année.

Sans incriminer les structures d’enseignement supérieur qui n’ont fait qu’appliquer les directives du gouvernement, la question se pose d’un remboursement d’une partie des frais d’inscription au prorata des semaines de fermeture.

Il va de soi, que ce remboursement devrait être pris en charge par l’Etat. Il en va d’une mesure de justice pour celles et ceux qui ont fait le choix de ces écoles. » Tel est le sens de la question écrite déposée par le Sénateur Pierre-Antoine LEVI. En fonction de la réponse
de la ministre, le Sénateur Pierre-Antoine LEVI ne s’interdit pas de déposer un amendement en ce sens lors du Projet de Loi de Finances Rectificatif afin de prendre en compte cette réalité.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI