Pyrénées-Orientales - Les vœux du PG 66 pour 2021 : l'eau, bien commun de l'humanité

Pyrénées-Orientales - Les vœux du PG 66 pour 2021 : l'eau, bien commun de l'humanité

Pyrénées-Orientales - Les vœux du PG 66 pour 2021 : l'eau, bien commun de l'humanité

Par Catherine DAVID et Francis DASPE, co-secrétaires départementaux du PG 66 , le 22 Décembre 2020

Les vœux du PG 66 pour 2021 : l’eau, bien commun de l’humanité

Le Parti de Gauche 66 adresse ses vœux de bonne année 2021 à l’ensemble des habitants des Pyrénées-Orientales. Il s’adresse à des populations touchées par les périodes de confinement. La crise sanitaire de la Covid-19, particulièrement mal gérée par les gouvernements, a accru les difficultés pour des populations déjà fortement éprouvées par la pauvreté et la précarité.

Nous souhaitons en cette période de fêtes de fin d’année à chacun de se délecter avec de bons breuvages (avec modération bien sûr pour les breuvages alcoolisés). Il est un breuvage, non alcoolisé, qui doit concentrer notre attention et nos préoccupations : l’eau. L’eau est source de vie et ressource rare. Elle est un enjeu dans les Pyrénées-Orientales.

Le PG 66 lance au cours des fêtes de fin d’année une campagne d’action en ce sens avec présences sur les marchés, distributions de tracts et collages d’affiches. Le slogan de cette campagne d’action est le suivant : « L’eau, bien commun de l’humanité ! ».

Le PG 66 milite pour la gestion publique de l’eau. Il défend la gratuité des premiers mètres cube d’eau, ceux d’une vie décente et digne. Il propose une tarification solidaire avec progressivité des tarifs dans une logique de péréquation. Il invite à préserver la ressource en luttant contre les mésusages et les pollutions. Le PG 66 considère que la règle verte doit être appliquée à l’eau : ne pas prendre davantage d’eau à notre écosystème que ce que le grand cycle de l’eau produit naturellement. Il exige l’application de la loi Brottes qui stipule l’interdiction de toute coupure d’eau, et aller au-delà du simple lentillage. Il s’oppose à toute privatisation des barrages hydro-électriques qui jouent un rôle essentiel dans la gestion de la ressource. Il estime nécessaire de mettre à disposition du plus grand nombre des fontaines et des douches publiques, conforme à son statut de bien commun.

L’eau n’est pas une marchandise. Nul ne doit accaparer un bien commun à des fins privées mercantiles. Le cycle de l’eau doit être géré par les usagers. Arrêtons de payer pour les dividendes des actionnaires !

Le PG 66 souhaite à toutes et à tous une bonne année 2021, avec la reconnaissance de l’eau comme un bien commun vital. C’est une condition fondamentale pour ériger les bases de l’avènement d’une société des biens communs, point de passage obligé du surgissement de la révolution citoyenne.   

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI