Occitanie - Ours : L'Europe favorable à de nouveaux renforcements

Occitanie - Ours : L'Europe favorable à de nouveaux renforcements

Occitanie - Ours : L'Europe favorable à de nouveaux renforcements

Par Association FERUS, le 03 Décembre 2020

Ours : L’Europe favorable à de nouveaux renforcements

La Coordination associative Cap ours a récemment alerté la Commission européenne sur les réticences du Gouvernement français à appliquer son propre Plan ours 2018-2028, en particulier le respect de l'engagement de remplacer tout ours tué de la main de l’homme.

C’est le cas de l’ours tué par balle en Ariège le 9 juin 2020, de l’ours Cachou empoisonné en Catalogne le 9 avril dernier, et de l'ourse Sarousse abattue en Aragon ce 29 novembre. Soit plus de 5 % de la population pyrénéenne tués en seulement quelques mois.

Cap ours a également dénoncé auprès des autorités européennes le laxisme de l’Etat français face à toutes les menaces et les violences commises par les opposants à l’ours envers des personnes ou des biens matériels.

Dans sa réponse à Cap ours, la Commission européenne rappelle que « l’état de conservation de l’ours brun en France est toujours défavorable. »

Enfin elle demande aux autorités françaises de suivre les recommandations de réintroductions émises par l’expertise scientifique du Muséum National d’Histoire Naturelle (2013) et le respect du plan d’action ours brun 2018-2028.

Ce rappel de la Commission européenne doit inciter le Gouvernement à remplacer dès 2021 les ours morts de cause humaine, comme le prévoit le Plan d’actions qu’il a lui-même promulgué en 2018.

Au moment où la France va accueillir le Congrès mondial de l’UICN et où va se tenir la COP 15 sur la biodiversité, ne pas remplacer ces ours tués de la main de l’homme enverrait au niveau international un signal très négatif sur l'engagement de la France en faveur de son propre patrimoine.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI