Pyrénées-Orientales - Valoriser les gisements d'emplois dans les Pyrénées-Orientales

Pyrénées-Orientales - Valoriser les gisements d'emplois dans les Pyrénées-Orientales

Pyrénées-Orientales - Valoriser les gisements d'emplois dans les Pyrénées-Orientales

Par Pour les Vendémiaires Insoumises et Citoyennes, Francis DASPE , le 02 Décembre 2020

A l’occasion de la 5° édition des Vendémiaires Insoumises et Citoyennes des Pyrénées-Orientales qui se sont déroulées samedi 10 octobre 2020 à Ille-sur-Têt, la question de l’emploi dans le département a été abordée dans le cadre de l’atelier animé par Francis Daspe et consacré à l’attractivité du territoire.

Plusieurs gisements d’emplois dans les Pyrénées-Orientales ont été identifiés à cet effet. Il y a urgence à les valoriser réellement, ce qui nécessite d’éviter quelques dérives constatées aux différents échelons territoriaux (municipalités, département, région).

Les emplois de proximité dans l’agriculture doivent promouvoir une agriculture paysanne et écologique valorisant les circuits courts, afin de ne pas être dépendants d’une agriculture industrielle productiviste inconséquente et destructrice.

Les emplois engendrés par la nécessaire transition écologique, et notamment dans l’indispensable rénovation thermique, doivent éviter d’être une caution malvenue d’un improbable capitalisme vert.

Les emplois de services publics répondant à des besoins sociaux, de cohésion territoriale et de nécessité écologique, clairement identifiés par les collectivités locales, doivent récuser toute forme de privatisation favorisant une logique marchande.

Les emplois de services et d’aide à la personne, notamment à destination du 3° âge, ne doivent pas être l’occasion de juteux profits pour des groupes financiers privés spécialisés dans la  « silver économie ».

Les emplois dans le tourisme, en lien avec l’aménagement du territoire, doivent cesser d’être précaires, saisonniers et mal payés.

Les emplois dans la formation professionnelle, répondant à des besoins éprouvés, doivent être un levier d’émancipation et ne pas être livrés aux intérêts particuliers des entreprises dans la logique de l’adéquationnisme.

Les emplois dans les industries agro-alimentaires doivent valoriser les productions locales, sans céder aux intérêts des lobbies agro-industriels.

La réalisation de ces objectifs en termes de gisements d’emplois dépend en partie de compétences départementales et régionales. Ils dessinent en creux un projet de société alternatif, que le programme national de La France Insoumise, « L’Avenir en commun », préserve de tout risque des dérives citées.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI