Saint-Chely d'Apcher - LOZÈRE - SAINT CHÉLY D'APCHER - Un projet de valorisation de chaleur « fatale »

Saint-Chely d'Apcher - LOZÈRE - SAINT CHÉLY D'APCHER - Un projet de valorisation de chaleur « fatale »

Par Département de LOZÈRE, le 10 Juin 2017

ArcelorMittal, Kyotherm, Schneider Electric et la commune de Saint-Chély-d’Apcher (48) lancent un projet de valorisation de chaleur « fatale ». Cette chaleur provenant du site industriel d’ArcelorMittal servira notamment à alimenter les logements de la ville
 
ArcelorMittal, Kyotherm, Schneider Electric et la commune de Saint-Chély-d’Apcher (48) annoncent le lancement d’un projet de récupération et de valorisation de chaleur « fatale », c’est-à-dire de la chaleur générée par un procédé industriel et qui n’est pas récupérée. Ce système va permettre de diminuer les émissions de CO2 de plus de 4 000 tonnes par an, ce qui équivaut à retirer environ 2 000 voitures neuves de la circulation. Le projet sera mis en service au premier semestre de l’année 2018. L’investissement, d’un montant total de 5,6 M€, est porté par Kyotherm et bénéficie d’aides de l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) et de la Région Occitanie.

Le projet de récupération et de valorisation de chaleur « fatale »

Il consiste à récupérer, sur le site industriel d’ArcelorMittal, la chaleur perdue par des fours de recuit d’acier à plus de 1 000°C et de valoriser cette énergie « fatale » pour le réseau de chauffage de la ville et pour les besoins de l’usine (production et chauffage). Des échangeurs de chaleur, raccordements et automatismes fournis par Schneider Electric permettront de capter jusqu’à 4,8 MW de chaleur. Cette énergie sera distribuée jusqu’aux points d’usage grâce à un réseau de 1,2 km et couvrira des besoins énergétiques qui correspondent à la consommation d’environ 1 150 logements.

Des chaudières fioul lourd seront également remplacées par une chaufferie gaz naturel à haut rendement de 4 MW. Au total, le projet permettra d’améliorer le bilan carbone de 17 GWh/an de consommations et d’éviter le rejet dans l’atmosphère de plus de 4 000 tonnes de CO2 par an.

Une concrétisation importante pour la valorisation de chaleur « fatale » dans l’industrie

L’industrie représente plus de 20 % des consommations énergétiques de la France. L’ADEME estime qu’à ce titre, un potentiel d’efficacité énergétique de l’industrie de 20 % est atteignable d’ici 2030. Le projet de Saint-Chély-d’Apcher va y contribuer directement en permettant de récupérer 12 GWh de chaleur par an. Il constitue également un projet exemplaire qui permettra à d’autres opérations similaires de voir le jour.

Un projet qui allie des compétences complémentaires

-   L’exploitant du site industriel : ArcelorMittal a eu un rôle moteur dans l’initiation du projet qui s’inscrit dans la continuité de ses démarches visant à réduire son empreinte environnementale tout en renforçant la compétitivité du site, premier employeur industriel du département ;

-        Le spécialiste de la gestion de l’énergie : Schneider Electric, partenaire de longue date du site, réalise la conception et la construction des installations, avec une forte valeur ajoutée sur les automatismes servant à réguler de manière intelligente les apports et besoins du réseau ;

-        Le tiers-financeur de projets d’efficacité énergétique : Kyotherm (au travers de la société Récupération d’Energie de Saint-Chély SAS) a permis à ce projet fortement capitalistique de se réaliser de manière déconsolidante et pour un prix compétitif de l’énergie.

Un projet ancré dans le territoire, disposant d’un fort soutien public

Ce projet de récupération et de valorisation de chaleur « fatale » contribue à la durabilité écologique du territoire et à la pérennisation de l’emploi. La Commune et son délégataire du réseau de chaleur SCABE ont à ce titre été facilitateurs dans la structuration de l’export de chaleur vers le réseau urbain. Le projet est également, de par son caractère vertueux, accompagné par l’ADEME et la région Occitanie.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI