Béziers - Pour qui les arènes de Béziers ?

Béziers - Pour qui les arènes de Béziers ?

Béziers - Pour qui les arènes de Béziers ?

Par Hugues BOUSQUET Lo Taure Roge, le 13 Août 2020

Une interview du maire de Béziers plus un article dans le Midi Libre (édition Béziers du 10 août) soulèvent la succession à la tête des arènes biterroise de l'empresa Robert Margé dont le bail de sous location avec la municipalité se termine fin 2020 (la Société des arènes de Béziers louant à la ville).

Tout en sachant que les propriétaires des arènes ont leur mot à dire, plusieurs solutions existent pour la gestion des arènes.

Tout d'abord, les propriétaires reprennent la main pour gérer comme empresa le lieu ; cette solution  a peu de chance d'aboutir car pratiquée notamment en 1928 elle n'a vraiment pas laissé de bons souvenirs aux actionnaires, comme d'ailleurs les contrats directs avec des empressas. Trois autres solutions restent ouvertes, la ville étant locataire des lieux.

La première, continuer le système actuel de sous-location, ce qui semble par les  questions (deux) posées le choix du journaliste du Midi Libre, ce qui est son droit. Le triumvir Casas, Castella, Margé fils étant évoqué par ailleurs dans les deux articles. Dans ce cas le bail avec la ville devrait clairement définir les obligations de la nouvelle direction, tant vis à vis de l'UVTF (cotisations, CTEM...) que de l'Ecole taurine (EBTM) et de la Fédération des clubs taurins du Biterrois (utilisations gratuites des lieux en fonction du calendrier des manifestations, billets jeunes...).

La seconde, la plus intéressante, étant une régie municipale permettant non seulement une baisse partielle de la tarification - par exemple de 10% -  puisque la TVA de 20% disparaîtrait, mais aussi une augmentation des résultats. Une direction-empressa des arènes, travaillant à 100% dans et pour les arènes, pourrait alors se consacrer à part entière et toute l'année au fonctionnement et à l'animation des lieux. L'exemple d'Istres, - qui travaille avec la Commission taurine extra-municipales - et ses 2 700 places mérite réflexion et analyse...

Reste en troisième la Délégation de service public (DSP) intéressante en fonction des clauses du cahier des charges ; cette option semble compte tenu des délais de montage des cartels 2021 semble difficile à mettre en place...

L'enjeu et l'avenir des arènes, plus particulièrement de la tauromachie, sont de taille. Ils méritent réflexions au niveau du maire et des élus de Béziers, mais aussi de la CTEM puisque Béziers fait partie de l'Union des Villes Taurines de France. En effet, le règlement taurin municipal de l'UTVF stipule au Titre II notamment en son article 9  - La C.T.E.M aura pour attribution principale : a) de conseiller le Maire pour tout ce qui concerne les affaires taurines.

Sans faire de procès d'intention à personne rappelons une clause de l'article 8 du règlement indiquant la CTEM se réunit obligatoirement : d) à l'initiative du quart au moins de ses membres, par demande faite au président de la commission.

Quelle que soit  la solution retenue, dans le contexte sociétal, la future empresa ne devra pas oublier l'existence à Béziers d'une CTEM, d'une école taurine, des Clubs taurins... donc une nécessité de travailler ensemble.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI