Pyrénées-Orientales - La France Insoumise tournée vers la prochaine séquence politique 2020 / 2022

Pyrénées-Orientales - La France Insoumise tournée vers la prochaine séquence politique 2020 / 2022

Pyrénées-Orientales - La France Insoumise tournée vers la prochaine séquence politique 2020 / 2022

Par Pour La France Insoumise, Francis DASPE, le 22 Juillet 2020

La France Insoumise avait convié à une conférence de presse pour effectuer un bilan après la fin des élections municipales de Perpignan. Francis Daspe était entouré des deux chefs de file pour La France Insoumise à ces élections municipales de Perpignan, Mickaël Idrac et Carole Gohier.

« L’élection de Louis Aliot est une catastrophe malheureusement prévisible en raison des erreurs à répétition et du discrédit des forces politiques du vieux monde politique local », estimait Mickaël Idrac. Il poursuivait en indiquant que « les recettes anciennes, comme les fusions contre-nature et les fronts républicains dépassés, ont conduit année après année à rehausser le plafond de verre qui limitait jusqu’alors le Front National devenu Rassemblement National ».

Carole Gohier pour part revenait sur la campagne menée. « La liste L’Alternative que nous avons soutenue conformément à notre ADN commune avec les démarches citoyennes possédait un potentiel qui a été mal exploité. Le résultat final, en deçà des espérances, s’explique par des faiblesses en matière de stratégie sur lesquelles nous avions pourtant alerté très vite nos partenaires ».

Pour Francis Daspe, c’est la preuve qu’il existe un espace politique que La France Insoumise doit faire à nouveau émerger. « Il y a au sein de la population de Perpignan de fortes attentes pour un projet de ruptures franches en matière démocratique, sociale et écologique. Cela coïncide avec notre stratégie nationale de fédération populaire. Désormais nos efforts militants sont orientés vers la prochaine séquence politique qui s’ouvre dès maintenant et se terminera en 2022 avec la présidentielle ».

L’insuffisance des offres politiques, jugées « déconnectées des urgences et des préoccupations de la majeure partie des citoyens », était  mise en avant. « La crise sanitaire n’explique pas à elle seule les taux d’abstention élevés. ». Pour les Insoumis, les récentes péripéties de l’élection à la communauté urbaine n’iront pas dans le sens d’une réconciliation entre les élus locaux et les citoyens. « Ces tripatouillages et ces carambouilles ont montré la porosité entre le petit monde des élus de la droite et de l’extrême droite, ce qui a permis à Louis Aliot d’obtenir une vice-présidence ».

Dans cette optique, la France Insoumise s’assigne à Perpignan un triple objectif de résistance, de riposte et de reconquête.

Elle privilégiera la méthode Alinsky d’auto-organisation des citoyens pour instaurer un dialogue avec les quartiers populaires de Perpignan et réactivera l’Observatoire citoyen de la vie quotidienne à Perpignan (OCVQ) pour affiner ses analyses et ses propositions. Cet été, elle lance une campagne d’action sur la question de la santé pour montrer qu’elle ne peut pas être considérée comme une marchandise et qu’elle se situe au cœur du pacte républicain et social.

La France Insoumise se veut d’ores et déjà pleinement mobilisée pour les défis des prochains mois et les différentes élections prévues au cours des années 2021 et 2022.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI