Montpellier - Fred Bianconi fait son grand retour au coeur de la série "Un si grand soleil"!


Montpellier - Fred Bianconi fait son grand retour au coeur de la série "Un si grand soleil"!

Fred Bianconi, toulonnais d’origine, comédien de métier, vous avez à ce jour un parcours très riche tant sur les planches que sur le petit écran… Vous interprétez actuellement depuis plus d’un an le rôle de Virgile, un des personnages principaux de la série à succès « Un si grand soleil », sur France 2 produite par Toma De MATTEIS.

Le tournage de cette série se déroule à Montpellier, et reprendra sa diffusion quotidienne avec des épisodes inédits le 1er juin ... du lundi au vendredi à 20h40. Leader sur cette tranche horaire, la série réunit plus de 3,7 millions de fidèles téléspectateurs chaque soir…

- Alors Fred, ce métier, vocation ou révélation ?

Révélation ! Enfant, ma mère m’avait emmené au théâtre voir Jean Poiret et Maria Pacôme dans Joyeuses Pâques. En voyant ces deux génies de la comédie évoluer sur scène et en entendant les rires du public, je m’étais dit à l’époque « C’est ça que je veux faire plus tard… Comédien !! »… 10 ans plus tard j’avais complètement oublié cette réflexion et je me suis retrouvé en première année de médecine (ratée deux fois) puis, de façon assez improbable, dans une école qui préparait à l’expertise comptable ! Erreur fatale, qui m’a permis malgré tout de monter sur une scène pour la première fois et d’avoir à ce moment là, LA révélation… 

Suite à l’épidémie Covid-19, le tournage a été interrompu. Pouvez-vous nous dire à l’heure actuelle quand reprendrez-vous la direction des plateaux et dans quelles conditions ?

Le tournage reprendra à partir du 1er Juin, dans un respect total des conditions sanitaires, ce qui promet des situations assez cocasses ! Ce sera une expérience !!!

- Le grand public vous a découvert notamment dans la série Engrenages sur Canal + ou vous interprétiez le lieutenant Fromentin, dit « Tintin » l’un des 3 personnages emblématique de la série pendant 14 années.

Ce départ a-t-il été votre décision ? Si oui pourquoi ?

Pas vraiment, c’est une décision des auteurs de créer un événement fort en faisant partir un personnage central de la série. C’est tombé sur moi. Mais je ne regrette pas, je n’aurai jamais pris tout seul la décision de partir et c’est très bien que ce se soit passé comme ça. Engrenages reste une aventure exceptionnelle, au sens propre du terme. Vendue dans une centaine de pays dans le monde, avec un EMI Award de la meilleure série étrangère pour les américains, cette série m’aura permis de me révéler en tant qu’acteur et de partager 14 ans de vie avec des personnes qui sont devenus des amis. Magique ! 

- Comment s’est passé votre intégration au casting de la série USGS ? Avez-vous hésité avant d’accepter ? Si oui, pourquoi ?

J’ai hésité oui… Se lancer dans un nouveau projet comme celui-ci, une quotidienne au long court, sans avoir de scénario mais seulement une dizaine de ligne résumant les grandes lignes d ‘un personnage, c’est un véritable défi. J’ai posé pas mal de questions à Thomas de Mattei (le producteur) pour essayer de sentir à quoi cela allait pouvoir ressembler, quel style, quelle lumière, quel genre de réalisation, quelle musique de générique… Et puis je me suis dit que ça valait le coup de tenter l’aventure. J’aime prendre des risques ! Un an et demi plus tard, non seulement je ne regrette pas une seconde, mais je remercie la production de me faire confiance et les auteurs de me gâter en me servant des histoires complexe à défendre. En bref, je me sens libre dans le jeu et très heureux ! 

- Aujourd’hui dans la rue, qui est le plus accosté, Tintin ou Virgile ?

Pour l’instant, ça se vaut !... Mais c’est 14 ans d’existence pour l’un contre un an et demi pour l’autre et Virgile remonte Tintin assez vite sans compter que les gens qui m’abordent ne connaissent par forcément l’existence de l’un ou l’autre des personnages. En revanche, tous font preuve de la même délicatesse en m’abordant... Il faut avouer que recevoir régulièrement ces ondes positives c’est quand même une grande chance.

- Côté théâtre, nous avons pu vous applaudir sur plusieurs scènes parisiennes ainsi qu’en province dans la pièce « Les Darons » aux côtes de 4 autres Darons, Luc Sonzogni, Fredéric Bouraly, Emmanuel Donzella et Olivier Mag.

Racontez nous comment est née cette troupe ? Aurons nous la chance de vous voir à nouveau réunis une fois les cette crise sanitaire passée?

Ouhla ! « Les Darons » c’est une histoire d’amitié qui est née il y a 25 ans dans le cadre d’une scène ouverte : Le FIEALD - Festival Artistique d’Expression Libre et… Dé-sor-do-nnée !! répondait le public en choeur tous les dimanches, pendant 5 ans… C’est sur cette scène que l’on s’est connu, en improvisant des sketchs écris dans l’après midi. Dans cette soirée, des « jeunes », comme nous à l’époque, venait tester des sketchs. Il y avait Danny Boon, Elie et Dieudo, Eric et Ramzy, Jamel et bien d’autres… et nous nous faisions les inter-sketchs entre chaque artistes. De ces impros est né un premier spectacle « LES VOILA » mis en scène par Danny Boon au Café de la Gare et Casino de Paris puis produit par Paul Lederman au Théâtre du Gymnase. Nous étions 13 sur scène… Sans doute trop, l’aventure s’est arrêtée… On a fait ensuite une dizaine d’années en cavalier seul et en 2015, Luc Sonzogni, le gourou de l’affaire, nous a proposé de remonter un spectacle, à 5, cette fois-ci. On lui a tous dit « NON ! » Et comme d’habitude on a tous fini par lui dire « OUI ! »… Les Darons sont nés et 250 représentations plus tard (Théâtre du Splendid, Café de la Gare et en tournée), on a toujours autant de plaisir à se retrouver. Une aventure de potes, magique elle aussi, qui continue de nous accompagner. La prochaine date devait être le 28 mars à Tigéry à une heure de Paris, ce sera finalement le samedi 10 octobre, si tout va bien d’ici là !

- Vous ajoutez une nouvelle corde à votre arc, la réalisation, en recevant le Grand Prix du film court métrage au Festival de Cognac en 2018… Cette distinction vous a-t-elle donné l’envie de poursuivre derrière la caméra ? 

Avez vous d’autres projets à venir en tant que réalisateur ?

Oui, on va essayer de passer au long-métrage… Après « LE TRAIT » ce court métrage co-réalisé avec Maurice Hermet, j’ai imaginé une nouvelle histoire que nous sommes en train de développer ensemble. Le scénario est sorti du four mais comme tout long-métrage, avant qu’il y ait du « métrage » c’est Long !!... 

- Diriez-vous que vous avez subi ou mis à profit cette période de confinement, tant sur le plan professionnel (projets, écriture), que personnel (profiter des vôtres, repos) ?

Clairement, je l’ai subie !!...Surtout le premiers 15 premiers jours. L idée que tout s’arrête, sans avoir de date de fin a été assez compliqué à accepter. Lorsque l’annonce de l ‘éventuel déconfinement le 11 Mai est tombé, je me suis mis dans un objectif et je l’ai mieux vécu. Autant dire que ces deux mois n’ont pas été propice à la création !

- D’autres projets à nous confier ? Théâtre ? Télévision ? Et pourquoi pas le cinéma ? Le grand écran fait-il partie de vos projets, de vos ambitions, de votre future actualité avant les évènements? 

En tant qu’acteur, on est toujours dépendant du désir des autres, à commencer par celui des producteurs et des réalisateurs. Du cinéma, oui évidemment que j’ai envie… Qu’on se le dise ! Et puis j’écris dans cet objectif là. Côté projets, il y a l’écriture bien sûr : le long-métrage en collaboration avec Maurice Hermet et aussi une mini-série que j’ai commencé à développer Côté tournage, tout est encore un peu en stand-by à cause de la situation sanitaire, mais il n’est pas improbable que je me retrouve sur d’autres plateaux à la rentrée de Septembre. C’est encore un peu tôt pour en parler.

- Et enfin, un dernier mot pour les fidèles de la série USGS et plus particulièrement de votre personnage Virgile que nous avons laissé foudroyé après une tragédie, que nous réserve-t-il à son retour ?

La diffusion s’est arrêtée le 14 mars et reprendra donc le 1erjuin là où on a laissé le personnage. Virgile va continuer sa descente aux enfers (après la mort de sa fille). Après avoir assouvi son besoin de vengeance, il est incarcéré pour tentative d’homicide mais Eve sera toujours là pour l’aider… Voudra-t-il de son aide ? Vous le saurez à partir du 1erjuin !

 

 

 

 

Montpellier - Fred Bianconi fait son grand retour au coeur de la série  Un si grand soleil !

Montpellier - Fred Bianconi fait son grand retour au coeur de la série  Un si grand soleil !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI