Hérault - NOUVEAU DEPART POUR LE TOURISME LITTORAL

Hérault - NOUVEAU  DEPART POUR LE TOURISME LITTORAL

Hérault - NOUVEAU DEPART POUR LE TOURISME LITTORAL

Par Christophe EUZET, le 15 Mai 2020

« Nouveau départ pour le tourisme littoral »

Christophe Euzet Député de l’Hérault

Face à la terrible épreuve du coronavirus que nous traversons, il y avait déjà les mesures prises en faveur du secteur de la pêche et les aides à la conchyliculture ; il y avait également la question de l’ouverture progressive des plages, qui trouve désormais de solutions de bon sens dans le binôme entre les maires et le Préfet. On dénombrait aussi, depuis deux mois, un nombre incalculable de mesures économiques, applicables à tous les secteurs d’activité, quels qu’ils soient. Tout cela s’est fait progressivement, en bonne intelligence. Il est d’ailleurs très probable que, si le déconfinement réussit grâce à la responsabilité de chacun, nous pourrons voir rouvrir hôtels, bars et restaurants, dès le début du mois de juin, c’est-à-dire dans deux semaines. Il y aura bien une saison en juillet et août, même si elle prend des contours inhabituels.

Mais dans des zones touristiques littorales comme les nôtres, il fallait encore aller beaucoup plus loin. Le tourisme est le poumon de notre vie économique et le secteur balnéaire, le produit d’appel de l’arrivée massive de populations visiteuses. Bien sûr, l’angoisse de la reprise de l’épidémie demeure ; bien sûr, notre vie balnéaire est-elle en décalage avec les bonnes pratiques de distanciation sociale. Mais, il nous faut bien continuer de vivre et d’être portés par l’espoir. Et cet espoir doit être le même pour le plus grand nombre, raison pour laquelle, nous avons soutenu auprès du gouvernement l’idée d’un tourisme pour tous dès cet été sur notre littoral.

Avec le groupe tourisme de l’Assemblée nationale, nous avons porté haut les demandes de notre principal secteur d’activité et de ses acteurs : au final, ce sont plus de 18 milliards d’euros qui seront portés au secours de la filière dans les prochains mois. Ces chiffres, comme beaucoup de chiffres, sont peu évocateurs : mais ils signifient un soutien massif, pour ne pas dire colossal, de l’Etat pour enjamber cette période sombre et donner à chacun la chance de redémarrer son activité : c’est déjà beaucoup. Fonds de solidarité, prêts garantis par l’Etat renforcés, prêts liés expressément aux activités touristiques, reports de charges, exonérations de cotisations, chômage partiel prolongé…

tout est fait pour que nous nous redressions au mieux de nos possibilités. Jusqu’aux plans d’investissements massifs portés par la Caisse des dépôts et BPi France. Il restera que nous sommes suspendus à l’évolution de la pandémie. Mais, par-delà l’inquiétude, la crainte et la prudence, on sent déjà pointer l’audace, l’optimisme et l’espoir d’un avenir meilleur : il suffit, au détour d’une conversation, d’échanger avec les professionnels du secteur. Le tourisme est notre planche de salut collectif. Nous sommes tous mobilisés pour lui donner un nouvel élan.

Christophe Euzet

Député de la 7ème circonscription de l’Hérault

Vice-Président du groupe tourisme à l’Assemblée Nationale

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI