Lot - FRANCE 5 - UNE MAISON, UN ARTISTE TOUS LES DIMANCHES À 22.35 - REDIFFUSION LE SAMEDI À 20.20

Lot - FRANCE 5 - UNE MAISON, UN ARTISTE TOUS LES DIMANCHES À 22.35 - REDIFFUSION LE SAMEDI À 20.20

Lot - FRANCE 5 - UNE MAISON, UN ARTISTE TOUS LES DIMANCHES À 22.35 - REDIFFUSION LE SAMEDI À 20.20

DIMANCHE 11 AOÛT À 22.35

7/10 CHARLOTTE PERRIAND, L’ART D’HABITER LA MONTAGNE

Écrivains, chanteurs, peintres… Dans cette nouvelle saison, Patrick Poivre d’Arvor revisite la vie et le parcours de quelques grands noms du monde des arts et de la culture, en dévoilant les maisons qui ont marqué leur existence et nourri leur imaginaire. Cet été, on ouvre les portes des demeures de Louis Armstrong, Sonia Rykiel, Foujita, André Breton, Charles Dickens, Voltaire, Charlotte Perriand, Maurice Leblanc, Fernand Léger, Oscar Wilde.

DIMANCHE 11 AOÛT À 22.35

7/10 Charlotte Perriand, l’art d’habiter la montagne

L’architecte et designer Charlotte Perriand a su s’imposer comme l’une des plus audacieuses créatrices du XXème siècle. Au cours d'une vie riche en créations, elle a adopté une attitude militante pour démocratiser l'équipement de la maison et son travail est toujours une leçon de modernisme pour les architectes et les designers d'aujourd'hui. Elle était aussi une pratiquante chevronnée de la montagne. Son chalet à Méribel nous raconte encore aujourd'hui, sa vie aventureuse et sa vision avant-gardiste de l'habitat.

Un film de Thierry Trelluyer - Avec la participation et les témoignages de sa fille Pernette Perriand et de Tessa Barsac sa petite fille, de François Goven Inspecteur général des monuments historiques, de Brigitte Hedel-Samson conservatrice honoraire et de Jacques Barsac, biographe de Charlotte Perrriand.

6/10 SAMEDI 10 AOUT A 20.20
André Breton, Saint-Cirq-Lapopie, son refuge surréaliste
1ère diffusion 

C'est au terme d'une promenade qui, en juin 1950, inaugurait la première route de la liberté entre Cahors et Saint-Cirq-Lapopie qu’André Breton découvre ce village du Lot qui lui apparaît « comme une rose impossible dans la nuit". "Cela dut tenir du coup de foudre si je songe que le matin suivant je revenais, dans la tentation de me poser au coeur de cette fleur", dira l'écrivain et le fondateur du mouvement surréaliste. Il achète l’auberge des Mariniers pour en faire sa maison de campagne, un refuge pour créer, pour écrire, pour penser. Il y viendra chaque été en compagnie de sa troisième épouse, la plasticienne et écrivaine Elise Binhoff. C'est ainsi que dès l’été 1952, les amis, les compagnons d’hier et les nouveaux venus y affluent. Si bien que Breton écrit à sa fille Aube : « Il est rare que nous ayons été moins de douze ou quinze. » La demeure devient bientôt le point de ralliement du mouvement surréaliste et des amis de Breton. Ils s’appellent Benjamin Péret, Juliette Greco, Jacques-Henri Lartigue, Julien Gracq, Claude Lévi-Strauss, Max Ernst et Man Ray. La vie à Saint-Cirq-Lapopie est très gaie, elle bruisse de rires et d’éclats de voix. Le jour on peint, on chante, on écrit, on bricole (Breton restaure lui-même la demeure), on court les brocantes de la région - les surréalistes font leur miel des objets hétéroclites. De 1951 à 1966, année de la mort de l'écrivain, la maison de Saint-Cirq-Lapopie deviendra le lieu où les activités surréalistes reprennent. Elle reste aujourd'hui le témoin privilégié et intime de cette expérience révolutionnaire du XXe siècle.

Un film de Catherine Ulmer Lopez - Avec la participation et les témoignages de l’écrivain Dan Franck, d’Arthur Teboul, auteur et chanteur du groupe Feu ! Chatterton, de Laurent Doucet poète et éditeur qui gère l’association de la maison, de Marie-Christine Vaysse qui a connu enfant André Breton.

FRANCE 5 (26-07-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.