Sète - Inauguration du parvis Sud du Pôle d'Echanges Multimodal de la Gare de Sète

Sète - Inauguration du parvis Sud  du Pôle d'Echanges Multimodal  de la Gare de Sète

Sète - Inauguration du parvis Sud du Pôle d'Echanges Multimodal de la Gare de Sète

Chaque année, 1,3 millions de voyageurs fréquentent la gare de Sète et 300.000 la gare routière. Les lignes structurantes du réseau bus de Sète agglopôle méditerranée, qui transportent à elles seules 80% des usagers, passent toute par cette gare.

Le PEM, dont nous inaugurons la 1ere tranche, va créer un pôle multimodal performant, simple et lisible pour gérer au mieux les interconnexions entre tous les modes de transport qui s’y croisent.

La seconde tranche de travaux ouvrira quant à elle la gare vers le nord et permettra une meilleure accessibilité depuis l’ensemble du territoire avec notamment la réalisation d’une passerelle qui enjambera les voies pour desservir plus efficacement les différents quais.

Cet aménagement, maillon central de l’intermodalité au centre du projet de territoire adopté par Sète agglopôle, s’inscrit également dans le projet global de la future entrée Est, pensé en lien étroit avec la région Occitanie et qui constitue pour beaucoup la première rencontre avec la ville de Sète. Comme un prolongement de la gare vers la ville. 

Cette gare multimodale et le nouveau pont Sadi-Carnot tout proche doivent mettre en connexion voitures, bus, piétons, cyclistes et assimilés. Ils sont le point névralgique de plusieurs projets d’ampleur à proximité, comme les voies en site propre, ou les navettes maritimes que nous entendons mettre en place entre les communes riveraines de l’étang de Thau.

La première phase du projet, à savoir le réaménagement du Parvis Sud et ses abords, pour laquelle nous sommes réunis aujourd’hui, répond aux objectifs des partenaires et en très grande partie aux priorités de l’Union européenne avec le soutien du Fonds européen de Développement Régional (FEDER) à hauteur de 2 781 000 euros : Favoriser une approche urbaine intégrée, soutenir la transition vers une économie à faible émission de carbone, promouvoir la mobilité urbaine multimodale durable en augmentant l’usage des transports collectifs, en particulier dans les zones urbaines où le transport en commun apparaît comme une nécessité.

Merci à tous les partenaires financiers de l’aménagement de la Gare de Sète en Pôle d’Echanges Multimodal.  

Merci aux architectes, entreprises et services publics mobilisés pour ces projets, et à tous ceux, citoyens, professionnels ou plaisanciers qui ont dû redoubler de patience.

Merci enfin aux élus Norbert Chaplin à l’agglopôle, et Vincent Sabatier à la ville de Sète, pour leur suivi attentif et leur écoute pendant toute la durée.

François COMMEINHES
Maire de Sète
Président de Sète agglopôle Méditerranée

LE POLE D’ECHANGES MULTIMODAL

L’aménagement du Pôle d’Echanges Multimodal de la gare de Sète s’inscrit dans une réflexion menée depuis plus de 10 ans - à l’époque par la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau et aujourd’hui par Sète agglopôle méditerranée afin de mieux  organiser les transports, la circulation et le stationnement dans les 14 communes que compte l’agglomération.

Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la forte dynamique de l’axe ferroviaire Lunel-Sète et de l’évolution prévue à l’horizon 2020 et porté par l’ensemble des partenaires institutionnels.

Inscrit dans tous les documents règlementaires (SCOT, PLU et PDU), le rayonnement et l’attractivité de ce pôle d’échanges ne sont plus à prouver.

Principaux objectifs de ce PEM : Favoriser la mobilité urbaine multimodale durable,  augmenter le report modal des passagers de la route vers l’usage des transports collectifs, en particulier dans les zones urbaines où le transport en commun apparaît comme une nécessité : mettre en connexion piétons, trains, bus, voitures, vélos et même navettes fluviales, afin de faciliter les déplacements, grâce à une gare à la fois moderne et pratique, et imaginée pour devenir un véritable pôle de relais entre ces différents transports.

Ce lieu dispose de nouveaux parkings, d’une nouvelle gare routière ainsi que d’une très grande proximité avec une future station fluviale d’embarquement. La nouvelle gare est en effet toujours accessible par l’actuelle entrée, face au pont, mais s’ouvrira, à terme également « à l’arrière », côté Pointe Courte. Un nouvel accès qui disposera d’un parking permettant aux véhicules en provenance des communes du Nord du territoire de se garer, évitant ainsi de surcharger une entrée de ville souvent embouteillée.

Ce volet accessibilité consiste également à créer une passerelle qui enjambera les voies ferrées et desservira les quais par des ascenseurs.

Au niveau interurbain, la mise en place de transports en commun en site propre le long de la RD2 et du Boulevard Verdun/Blanc confirmera son rôle. Le pôle d’échanges a également l’avantage de s’inscrire dans un projet plus global, au cœur d’un nouveau quartier « Sète Entrée Est » en cours de développement. Un port de plaisance et un programme immobilier de logements et de commerces devraient y voir le jour dans les prochaines années…

LE PEM EN CHIFFRES :

  • > Coût global parvis sud et gare routière : 4 769 034 € HT
  • > 13 105 heures travaillées
  • > 50 places de stationnement « courte durée »
  • > 30 places vélos « sécurisées »
  • > 70 arceaux vélos
  • > 60 places motos
  • > 4 prises de recharge rapide pour véhicules électriques
  • > 12 lignes de bus
  • > Plantations : 100 arbres, 2900 végétaux, 600m2 de plantes
  •  

LE PARTI-PRIS URBANISTIQUE ET PAYSAGER

« Ce projet a été imaginé pour devenir un véritable pôle de relais entre les différents transports. Ainsi, une personne qui viendrait en voiture, ou en vélo, pourra garer son véhicule pour prendre un train, un bus ou même une navette maritime.

Le projet propose une intervention à deux échelles, une échelle urbaine qui développe une mise en réseau de lieux et bâtiments exprimée par les fonctionnalités propre au pôle d’échanges multimodal et une échelle citoyenne qui propose de constituer un lieu d’articulation central, première pièce au futur quartier en cours d’étude.

Le projet sera développé sur deux façades urbaines, reliées par une passerelle de part et d’autre de la voie ferrée, en lisière nord de la ville entre l’étang de Thau et sur les fiches ferroviaires. Cette passerelle rejoint les véhicules stationnés arrivant des communes plus au Nord, et au sud en fond de scène du boulevard Victor Hugo le long des canaux de la ville. Ce nouveau pôle proposera un parvis, des parkings, une nouvelle gare routière et une très grande proximité avec une station fluviale d’embarquement.

La composition du parvis Sud est une continuité de la composition classique du boulevard Victor Hugo. Un large parvis minéral bordé de deux espaces végétaux dégageant un espace simple se déroulant jusqu’aux berges du canal, où des emmarchements invitent à la première contemplation de la cité sétoise. Un parvis apaisé dès la sortie de la gare, exit l’automobile, favorisant les usages quotidiens, terrasses de café, attente sous la canopée des espaces boisés, mise en scène des bâtiments patrimoniaux, lieu à vocation évènementiel au rythme des saisons et doté des équipements indispensables.

Le projet de la gare routière propose un large mail minéral ponctué de deux belles îles paysagères, à fonction de rétention. Chacune d’elle intègre un îlot d’attente desservi de passerelles en bois, en référence au port de plaisance proche. Des quais se développant autour de ce mail. L’exercice n’est pas tant celui du calepinage ou des matériaux qui afin de cohérence urbaine et simplicité reprennent les principaux codes déjà présents de part et d’autre que celui d’affirmer en un espace majeur ce nouvel aménagement public, connecté à la cité sétoise et lien avec le futur quartier Est de la Ville. »

Nicolas LEBUNETEL
Architecte

UN PEM QUI S’INSCRIT DANS LE CADRE DU PLAN DE DEPLACEMENT URBAIN

Aujourd’hui, plus du tiers des déplacements est réalisé pour se rendre au travail tous les jours. En moyenne, nous passons 50 à 65 minutes par jour dans les déplacements, pour un trajet moyen de 7,5 km.

Le cœur d’agglomération constitué par le triangle Sète, Frontignan et les 2 Balaruc concentre la majorité des équipements publics, des zones d’emplois et des grandes zones commerciales, générant de très nombreux déplacements.

C’est donc dans ce secteur que l’on retrouve les grands corridors de déplacements, avec une concentration des difficultés circulatoires en particulier aux heures de pointe.  Ainsi, chaque jour, 184 500 déplacements sont réalisés dans ou en liaison avec la ville centre, Sète, qui connait des difficultés circulatoires chaque été, avec l’afflux massif de visiteurs. Cette situation ne peut raisonnablement pas durer, pour la qualité de vie des habitants, mais aussi celle des touristes. Des solutions sont en réflexion pour accéder au cœur d’agglomération principalement en transports en commun, voire… en navettes maritimes inter-étang de Thau.

Enfin, avec près de 70 000 déplacements externes, rentrants ou sortants du territoire, Sète agglopôle méditerranée reste une agglomération orientée vers l’extérieur, et notamment la Métropole voisine. Des pistes d’amélioration sont également à envisager vers ces territoires...

Pour le moment, la voiture demeure la reine des déplacements sur notre territoire. Pourtant, un changement des habitudes de déplacements, et notamment de la dépendance à la voiture, est devenu indispensable. Cela passe par le déploiement et le développement de solutions alternatives crédibles et efficaces : transports en commun, navettes maritimes, modes actifs, covoiturage...

C’est tout l’enjeu du Plan de Déplacements Urbains 2020/2030 de Sète agglopôle méditerranée.

Le réaménagement de la gare de Sète en Pôle d’Echanges Multimodal est une première pierre à cette volonté ambitieuse de l’agglopôle.

Favoriser l’usage du vélo au quotidien et en toute sécurité

7 200 déplacements sont réalisés en vélo chaque jour sur Sète agglopôle méditerranée. Et l’ambition du PDU est de tripler ce nombre… en doublant le nombre d’aménagements cyclables. La trame des aménagements cyclables constitue un socle de qualité qui doit permettre le déploiement d’un véritable réseau maillé autour de l’étang de Thau. Cela passe avant tout par des actions fortement attendues en matière de continuité et de signalisation d’itinéraires, dans et entre les communes. De plus, une politique de sécurisation du stationnement vélo doit nécessairement être mise en œuvre dans les lieux publics, les écoles, les entreprises, afin de limiter les risques de vols.

LA PHILOSOPHIE DU PROJET

La gare de Sète représente une véritable polarité au sein du bassin de Thau.

Pour les usagers, cet espace doit devenir, au-delà d’un espace urbain vécu qualitatif, un nœud intermodal regroupant tous types de transports en commun (cycles, piétons, autobus, automobile, liaisons ferroviaires et maritimes).

Ainsi, le réaménagement du parvis Sud, mais également des espaces en friches connexes était indispensable pour donner un nouveau souffle à la gare de Sète.

Pour cela, 3 périmètres distincts ont été définis :

Au Sud, le cœur du PEM est constitué du parvis, de la gare routière, d’un parking courte durée du carrefour réaménagé de la Place Cambon, de places de stationnement pour les 2 roues (dont un abri-vélo sécurisé). Réalisation 2018 – juillet 2019.

Au Nord, indispensable au bon fonctionnement du Parvis Sud, la création de parkings programmée ultérieurement en phase avec le périmètre 3.

La réalisation d’une passerelle piétonne de connexion entre les parvis Sud et Nord programmée ultérieurement.

LES OBJECTIFS

L’évolution et le prolongement naturel de la gare vers la ville

Répondre aux nouvelles conditions d’accès au site, au regard de son plan de composition urbaine lie au projet 2025-2035, un nouveau quartier, de nouveaux habitants, une augmentation due aux véhicules ...:

Organiser un espace apaisé ou chaque utilisateur, suivant son mode de déplacement trouve sa place

Créer un espace de vie à long terme et évolutif dans l’esprit du développement durable

LES ENJEUX FONCTIONNELS

Un pôle d’échanges avant tout efficace et tourné vers l’usager

Le pôle d’échanges comme maillon des chaînes de déplacements

Le pôle d’échanges, un équipement vivant en constante évolution

Le pôle d’échanges comme lieu d’animation et de convivialité

Le pôle d’échanges comme «vitrine» de la ville

LES PRINCIPES D’AMENAGEMENT

* Créer des lieux de vie et des espaces de respiration, de calme.

* Réorganiser et apaiser les circulations, favoriser la pratique des modes doux

* Réinvestir les bâtiments de part et d’autre du bâtiment gare délaissés ou sous utilisés

* Conforter le rôle urbain du nouveau pôle multimodal, lui donner une attractivité à dimension régionale (insertion d’activités et équipements destinés aux voyageurs et non voyageurs).

* Faciliter l’accès vers la gare, penser le stationnement des véhicules à proximité du bâtiment voyageurs.

* Concilier tout à la fois rencontres et intimité.

* Renforcer le sentiment de sécurité aux abords de la gare via l’insertion d’activités (hôtels, restaurants…) et la réalisation d’une ambiance lumineuse agréable.

* Penser les aménagements sur le long terme pour développer un projet soutenable et durable.

LE PARVIS SUD DE LA GARE

Cet espace a une double vocation : mettre en scène la ville de Sète dès l’arrivée en gare et articuler les tissus urbains existants et en projet (Entrée Est) entre eux.

Le parvis s’inscrit dans les perspectives du boulevard Victor Hugo, du pont de la gare et  accueille des voyageurs et visiteurs de Sète.

Cet aménagement est conçu dans une dynamique nord-sud qui organise les perspectives sur la gare et sur les percées lointaines vers le Mont St Clair. La partie centrale, en axe avec le Pont de la Gare et l’Avenue Victor Hugo, est libre de plantations et de mobiliers et met en valeur la connexion entre l’entrée principale à la gare et l’axe urbain structurant et historique.

Sur les deux côtés du parvis, on retrouve des zones ombragées par des bosquets d’arbres variés et équipés de mobiliers pour l’attente et l’agrément du lieu. Les zones plantées et les assises, de différentes dimensions, parfois assimilables à des bancs et parfois à des plateformes, sont traitées avec des formes courbes irrégulières.

Le traitement au sol du parvis fait référence aux ondes du canal, aux passages des embarcations, invitant le passager dès la sortie du bâtiment à s’acheminer vers le canal et l’invitant à une première pause contemplative.

Cet espace permet également l’organisation d’évènements culturels éphémères (expositions, musiques, marches,....) et constitue ainsi un lieu supplémentaire de partage dans ce quartier en devenir.

Desservi par des axes majeurs (quai Marechal Joffre, Route de Cayenne, avenue Victor Hugo), il permet des circulations piétonnes aisées.

Une zone fonctionnelle est aménagée à l’Est du parvis accessible côté route de Cayenne qui comprend :

- Un dépose-minute.

- Un dépose « taxi » pour 14 véhicules : Dépose gérée, pour une meilleure fluidité et un confort d’usage pour les taxis, par un accès dédié et sécurisé et une sortie spécifique par la gare routière.

- Des arceaux vélos (dont un abri-vélos sécurisé) et motos.

- Un accès livraisons, pompiers, convoyeurs de fond et accès de service seront assures également depuis le point d’accès cote route de Cayenne et seront assujettis à une borne d’accès spécifique.

LA GARE ROUTIERE

Promenade et jardins d’attente à la croisée des gares routières et ferroviaire, espace polyvalent, la gare routière relie le parvis Sud de la gare Sncf et le parking courte durée.

L’axe Ouest-Est est affirmé par deux jardins au centre de l’esplanade, à double vocation paysagère et hydraulique, conçus comme des îles offrant des ambiances diverses, des espaces confortables et agréables pour patienter, à l’abri du vent dominant et avec moins de réverbération.

La fluidité piétonne de l’esplanade d’accès aux quais est assurée par une passerelle en bois au-dessus de ces îles végétales et de façon classique aux extrémités et au centre de l’esplanade. Un travail sur les différentes strates végétales apporte de la variété à l’espace et de la biodiversité au quartier.

Cet aménagement s’inscrit dans une dynamique plus écologique avec une incidence sur la température et lutte contre l’îlot de chaleur urbain.

Situé le long de la route de Cayenne, la gare routière assure le stationnement de 8 bus, 4 le long de l’avenue et 4 dans un espace aménagé entre le quai SNCF et la route de Cayenne, en liaison avec le parking courte durée, permettant également aux bus de pouvoir emprunter les deux directions. La gare routière est également équipée de 11 bornes d’informations permettant aux usagers de connaître les horaires exacts de passages des bus.

Une ambiance lumineuse et sécurité est assurée par du mobilier d’éclairage à double usage « éclairage – signalétique ». Une bande podotactile est déployée devant chaque accès au bus, conformément à la règlementation PMR.

Une continuité piétonne est assurée par la mise en place de plateaux traversant en béton scintillant entre la gare et l’esplanade et l’esplanade et le parking courte durée. Ces plateaux sont également mis en place pour ralentir la circulation et prioriser les circulations douces (vélo/ piéton).

Sous une pergola en bois seront regroupés :

> Un abri sécurisé pour 30 vélos.

> Un local technique.

> Des espaces d’attente abrités pour les voyageurs.

LE PARKING COURTE DUREE

Situé dans le prolongement de la gare routière, entre la route de Cayenne et la voie ferrée, il assure le stationnement de 50 véhicules, dont 4 à 5 places réservées aux agents SNCF et 3 places PMR.

Cet espace compte également 2 bornes de recharges pour véhicules électriques permettant de recharger rapidement 4 véhicules en même temps.

Des passages piétons sont créés au milieu des allées de desserte dans la continuité du cheminement piéton longeant la gare routière.

L’accès véhicule se fait directement depuis la route de Cayenne.

L’accès technique (véhicule) SNCF vers les friches à l’Est est intégré à la clôture bordant la limite Est du site du projet.

Ce parking s’appuie sur une composition paysagère et hydraulique dans la continuité de l’esplanade de la gare routière, à savoir :

- Des noues ou espaces paysagers bordant le stationnement.

- Des allées de déserte en enrobé.

- Un stationnement traité béton balayé & stabilisé.

- Des buttes-roues en rail avec notamment la réutilisation des rails en stock dans le cadre d’une convention avec la Sncf.

- Enfin, un éclairage spécifique assure la sécurité des utilisateurs.

PROCHAINE ETAPE : LE PARVIS NORD…

> L’axe piéton Nord

Il est limité côté Nord/Ouest par la route de Balaruc (RD2), côté Sud/Est par le faisceau ferroviaire, côté ouest par l’emprise mobilisée pour aménager le parking courte durée Nord, et à l’Est par l’emprise à mobiliser pour l’aménagement du parking longue durée Nord.

Cet espace doit permettre l’implantation d’un axe piéton dont la fonction est d’assurer la continuité des cheminements depuis la passerelle jusqu’au carrefour de traversé de la route de Balaruc (RD2). Il doit également assurer la fonction d’axe intermodal pour les automobilistes et usagers des transports en commun leur permettant ainsi de rejoindre aux extrémités de l’axe : l’étang de Thau vers le Nord, les quais de la gare et le parvis vers le Sud.

Cet espace accueillera également l’arrivée de la voie verte en provenance de Mèze et les 2 Balaruc. A partir de cet espace, les cyclistes pourront se rendre en centre-ville soit en passant par le pittoresque quartier de la Pointe Courte ou directement par la passerelle à réaliser.

> Le parking longue-durée Nord

Le projet prévoit l’aménagement d’un parking longue et courte durée d’environ 220 places.

Le dispositif d’accès sera assuré par barrière mobile. Les dispositifs d’entrées et de sorties ne seront pas localisés au même endroit de manière à ne pas générer de saturation de la contre-allée. L’entrée et la sortie seront équipées de deux postes de barrière mobile.

> La passerelle d’accès piéton Nord-Sud
Dans le cadre de l’aménagement du Pôle d’Echange Multimodal, il est prévu la réalisation d’une passerelle nord-sud enjambant les voies ferrées, permettant de rendre la gare accessible depuis le Nord de l’agglomération.

Cette passerelle inter-quartier permettra à la fois de franchir le faisceau de voies ferrées, de relier le parvis Sud et le parvis Nord, et d’assurer l’accessibilité aux quais.

Ce nouvel ouvrage à vocation inter-quartier et ferroviaire répondra aux normes d’accessibilité conformément à la loi française ainsi qu’aux règlements européens des « STI PMR » révisée de 2014 et « STI Infrastructure ».

Conjointement au projet de passerelle, sera menée une mise en accessibilité, par la SNCF, des quais et du souterrain existant.

LE PONT SADI CARNOT : UNE FONCTION ROUTIERE INTERCOMMUNALE

Les ponts mobiles du port de Sète ont été transférés en pleine propriété par l’Etat à la Région avec l’ensemble des infrastructures portuaires par convention de transfert en date du 22 décembre 2006.

Parmi ces ponts, le pont Sadi Carnot connaissait de graves faiblesses structurelles.

Ce dernier est situé sur un axe stratégique de la ville de Sète et de l’agglomération.  Il assure notamment une fonction routière intercommunale en raison notamment de la présence d’un lycée, de la caserne des pompiers ou bien encore du centre hospitalier du Bassin de Thau mais également une fonction maritime en permettant la continuité de la liaison navigable entre la mer et l’étang de Thau. 

Au-delà de ces fonctions, le pont Sadi Carnot se situe à la croisée de plusieurs projets majeurs de l’agglomération tel que la création de voies en site propre au droit de la RD2 (section urbaine des boulevards Verdun-Blanc et section interurbaine entre Balaruc-le-Vieux et le PEM) ; la création du Pôle d’Echanges Multimodal à Sète ou bien encore la réalisation de l’estacade. Ces projets étant eux-mêmes inscrits dans l’ensemble des documents stratégiques de notre territoire tels que le SCoT, le PDU ou bien encore le Contrat de gestion intégrée

Ainsi, considérant l’importance de cet ouvrage au regard de son rôle stratégique dans le réseau de transport collectif et le tissu économique intercommunal, Sète agglopôle méditerranée a participé à sa reconstruction à hauteur de 3,3 M€ HT (montant total estimé à 10M€HT).

AMENAGEMENT DU PEM DE SETE :

LA MISE EN ŒUVRE D’UNE GOUVERNANCE PARTAGEE

Considérant la forte dynamique de l’axe ferroviaire Lunel-Sète et du nombre projeté de voyageurs à l’horizon 2020, une réflexion a été engagée, dès 2007, par l’ensemble des partenaires institutionnels (l’Etat, SNCF, la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée, le Conseil départemental de l’Hérault, la Ville de Sète et Sète agglopôle méditerranée) en vue de transformer la gare de Sète en véritable Pôle d’Echanges Multimodal (PEM),

La réalisation de ce PEM s’inscrit en parfaite cohérence avec les documents de planification existants à ce jour que sont le Schéma de Cohérence Territorial à l’échelle du Bassin de Thau, le Plan de Déplacements Urbains 2012-2022 du territoire.

Le projet a été retenu dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020 dans son volet Mobilité Multimodale ainsi que dans les Contrats territoriaux entre la Région Occitanie et SAM, Contrat 2015-2017 et Contrat 2018-2021. Il a également été retenu au titre de la Politique de la ville, dans un Contrat de ville 2015-2020, qui permettra aux résidants dans les quartiers prioritaires de bénéficier d’un équipement majeur favorisant le désenclavement et un accès aux transports en commun amélioré.

Ce projet répond aux objectifs de l’Union européenne «Mobilité urbaine multimodale durable et des mesures d’adaptation au changement climatique destinées à l’atténuer» du programme opérationnel FEDER-FSE-IEJ Languedoc-Roussillon 2014-2020. A ce titre, il a été retenu dans le cadre du plan d’actions de l’Approche Territoriale Intégrée (ATI) du territoire de Thau  volet urbain. L’ATI répond aux objectifs de la Stratégie Europe 2020, notamment sur le  développement des démarches intégrées favorisant la coordination des différents acteurs régionaux et locaux avec un montant de 10% minimum fixé en France du montant total des crédits FEDER par Etat membres pour favoriser une approche urbaine intégrée.

Sète agglopôle est engagée en tant qu’Organisme Intermédiaire entre la Région, Autorité de gestion des fonds structurels européens en région et les porteurs de projets éligibles au fonds FEDER dans les quartiers prioritaires, dont le projet de réaménagement de la gare ferroviaire de Sète en Pôle d’Echanges Multimodal (parvis Sud). Le projet s’inscrit dans les démarches de soutien à la transition vers une économie à faible émission de carbone dans tous les secteurs, en particulier dans les zones urbaines, en promouvant une mobilité urbaine multimodale durable.

Ainsi l’objectif spécifique est atteint à savoir accroître le report modal des passagers de la route vers les autres modes de transport et favoriser l’usage des transports collectifs et durables.

LES PARTENAIRES FINANCIERS DE SETE AGGLOPOLE MEDITERRANEE

Montant total des travaux du parvis Sud : 4 769 034 € HT

Dont financements :

> Union Européenne (Fonds FEDER)

2 781 000 €

> Région Occitanie – Pyrénées Méditerranée

447 941 €

> Conseil Départemental de l’Hérault

451 218 €

> Sète agglopôle méditerranée

1 088 875 €

En termes de mobilité, l’État a pour ambition l’amélioration des déplacements du quotidien pour tous les citoyens et dans tous les territoires.

Il accompagne localement les collectivités dans la transformation de leur gare en Pôle d’Echange Multimodale (PEM) afin de mieux connecter les différents modes de transport actifs et doux et de rendre ce service accessible à tous. Il veille à ce que l’intermodalité des transports soit au centre du projet.

Dans l’Hérault, fréquentée par plus de 160 trains quotidien, la ligne ferroviaire Tarascon-Narbonne assure la majorité des déplacements en train. Le projet de PEM de Sète permettra ainsi de connecter les différents modes de transport et de rendre accessible aux personnes à mobilité réduite et autres publics adaptés les lignes de bus et les quais de la gare.

Des dispositifs de stationnement des vélos et un parking courte-durée équiperont également le PEM. La mise en accessibilité de l'arrêt bus est inscrite dans l’agenda d’accessibilité programmé (SD’AP) approuvé par le préfet le 16 avril 2016.

L’État soutient financièrement le projet de PEM de Sète sur le volet accessibilité.

Il mobilise 1,074 M€ (soit 6,78 % du coût total de 16M€) pour la réalisation de la passerelle desservant les quais et le parking nord du pôle d’échange (phases 2 et 3 du projet).

Compte tenu de la singularité géographique du territoire sétois, il serait heureux que cette plateforme s'enrichisse à l'avenir d'un quai propre à recevoir des navettes maritimes desservant le nord du bassin de Thau dans un objectif de développement durable.

Pierre POUËSSEL
Préfet de l’Hérault

Mieux répondre aux besoins des habitants de notre territoire en matière de mobilité est l’une des priorités de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée.

C’est pourquoi, il était essentiel que nous puissions, aux côtés de l’Etat et du Département de l’Hérault, accompagner Sète Agglopôle Méditerranée dans la réalisation de cette Gare Multimodale dont nous inaugurons le parvis sud aujourd’hui (à hauteur, sur l’ensemble du projet, de 3,172 millions d’€).

Chaque Pôle d’échanges multimodal est différent car il faut répondre précisément aux spécificités et aux réalités de l’agglomération concernée. Celui de Sète doit s’adapter à la géographie « singulière » de ce territoire, qui connait une hausse du flux de voyageurs et une multitude de modes de transports à coordonner.  Par son emplacement stratégique, à la fois tourné vers la terre et vers la mer, le PEM de Sète sera un lieu structurant pour l’ensemble du bassin de Thau.

Il symbolise l’ambition de la Région pour une mobilité  « sans coutures », où s’articulent différents modes de transports doux - vélo, bus, train, navette fluviale,…  -  sur une seule et même plateforme.

Les PEM représentent donc une mobilité durable, avec un avantage touristique, culturel et économique pour les territoires. Ils sont une solution majeure pour le désenclavement des quartiers, comme des territoires ruraux.  Dans le cadre des Etats généraux du rail et de l’intermodalité que nous avons organisés dès 2016, 80% des personnes interrogées ont jugé prioritaire de faciliter le passage d’un mode de transport à un autre.

Aussi, la Région prend toute sa part, aux côtés des porteurs de projets, pour mettre en œuvre le plan régional PEM doté de 25 M€ jusqu'en 2030. Sur la sécurité, la qualité de service, l'intermodalité ou encore l'amélioration des dessertes, nous sommes dans l'action pour que chaque citoyen du territoire puisse bénéficier au quotidien d'un service public régional de transports de proximité, durable et innovant.

Carole DELGA
Présidente de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée

L’archipel de Thau bénéficie d’un environnement exceptionnel, entre littoral et vignobles, qui en fait un lieu de tous les échanges, à la fois ouvert sur la méditerranée et tourné vers les terres.

Le positionnement de Sète, à la croisée des déplacements maritimes, fluviaux et terrestres, doit mobiliser les pouvoirs publics dans un même objectif : articuler intelligemment tous ces types de transport pour absorber le flux de fréquentation et  favoriser les nouvelles mobilités respectueuses de l’environnement.

C’est avec cette ambition que le Département s’attache à soutenir l’essor des transports doux,  accélérateur de la transition d’un territoire qui  préserve  son environnement et la qualité de l’air. Pour y parvenir, le Département apporte sa contribution dans la création et la modernisation de pôles d’échanges multimodaux qui interconnectent les différents types de transport en commun (urbains, ferroviaires..) et développent les nouvelles mobilités (vélo, aire de co-voiturage…).

Inscrit dans un projet global de rénovation de la Gare de Sète, l’aménagement du Parvis Sud est une première étape qui doit permettre la réalisation d’un pôle d’échanges prenant en compte ces enjeux indispensables de liaison entre tous les modes de déplacement.

Le Département consolide son rôle de pilier des solidarités territoriales en participant à cette opération et veille à entretenir une synergie entre tous les acteurs locaux afin de permettre à Sète de se doter d’un équipement à la hauteur des défis de demain.

Kléber MESQUIDA
Président du Département de l’Hérault

Les gares sont des lieux de vie à part entière, lieu d’exposition et de services au carrefour des mobilités.

SNCF Gares & Connexions est née de cette conviction, et aujourd’hui, comme l’illustre l’ambitieux projet de pôle d’échanges de Sète, nous souhaitons contribuer pleinement à transformer, avec nos partenaires institutionnels, cette gare en véritable porte d’entrée de la ville, accessible à tous et au service du million de voyageurs annuel.

Construire un lieu de vie qui attire tous les jours plus de flux, qui vient amplifier l’activité économique de la ville et contribuer ici, au développement du territoire.

C’est ce que nous appelons un « city booster ».

La gare offre un panorama unique sur la ville et le bassin du midi et permet de relier l’ « ile singulière » de Paul Valery aux autres territoires.

Grâce à ce nouveau parvis, à la nouvelle passerelle et les extensions à venir, c’est une nouvelle expérience de voyage qui sera proposée aux toujours plus nombreux sétois et touristes qui utilisent la gare.

Thierry JACQUINOD
Directeur de l’Agence Gares Grand Sud SNCF

LES ENTREPRISES :

  • >Agence LEBUNETEL : Architecte
  • >INGEROP :      Maitre d’œuvre
  • >ECL Studio :    Maitre d’œuvre Eclairage
  • >DEKRA :          Contrôleur technique
  • >COLAS / URBAN NT :  Lot 1 - VRD
  • >CASTELNAU BTP :       Lot 2 - démolition
  • >CITELUM :                 Lot 3 - Eclairage et réseaux
  • >SOLS / MIGMA :         Lot 4 - Béton
  • >URBAN NT :                 Lot 5 - Local agent, local technique, local vélo, pergola, clôtures, abris bus et passerelles
  • >BRL :                              Lot 6 - Espace vert
(24-07-19)
 JPD9630
 JPD9687
 RVJ9667
 RVJ9672
 RVJ9684
 RVJ9694

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.