Gard - Les parlementaires gardois Annie Chapelier et Simon Sutour nient le droit international en Palestine occupée

Gard - Les parlementaires gardois Annie Chapelier et Simon Sutour nient le droit international en Palestine occupée

Gard - Les parlementaires gardois Annie Chapelier et Simon Sutour nient le droit international en Palestine occupée

Trente-cinq parlementaires français se sont rendus en Israël, où ils ont notamment rencontré le premier ministre Benjamin Netanyahou. La députée LREM Aurore Bergé a déclaré que ce voyage devait participer à une banalisation des relations entre la France et Israël «indépendamment du conflit israélo-palestinien». Les élus gardois que sont le sénateur Simon Sutour (PS) et la députée Annie Chapelier (LREM) étaient du voyage. 

On peut découvrir une photographie du voyage où le sénateur socialiste  Simon Sutour côtoie Benjamin Netanyahou au milieu d’autres parlementaires. Le premier ministre israélien mène avec son parti le Likoud une politique digne d’un état d’apartheid. Bafouant les résolutions internationales, les gouvernements qu’il a dirigé n’ont cessé d’encourager la violence. Le rôle d’un élu de la république n’est pas d’être au côté des artisans de la guerre. Emmenés par le réseau d’influence pro-israélien Elnet, ces parlementaires se placent du côté du gouvernement israélien, niant les engagements internationaux pour la paix. On peut se demander quelle place ont occupé les souffrances et les revendications légitimes du peuple palestinien dans une telle visite. 

Les parlementaires ont visité Jérusalem-Est, guidés par des colons, et non pas par des palestiniens. La visite du site archéologique controversé du «Silwan» par les parlementaires emmenés par l’association archéologique Elat, dont un des objectifs est la justification de la colonisation israélienne. Un tunnel inauguré sous le quartier palestinien a fait l’objet d’une visite de la part des parlementaires, quelques jours après son inauguration par l’ambassadeur des États-Unis.

Le quotidien canadien La presse rapporte les propos suivants du sénateur Simon Sutour : «Je comprends ce que les Arabes vivant dans ce quartier peuvent ressentir mais il s'agit d'un lieu historique qui prouve encore la présence juive ici il y a 2000 ans». Simon Sutour soutient ainsi la doctrine israélienne selon laquelle tout territoire historiquement habité par des juifs selon les archéologues israéliens, doit justifier l’expulsion du populations palestiniennes. 

En réalité, cette visite contribue à la banalisation de la politique israélienne, dont la paix n’est plus un objectif. Les parlementaires gardois se déshonorent en participant à une telle entreprise. Ce type de visite légitime toujours un gouvernement qui bafoue les résolutions de l’ONU.

JEUNES COMMUNISTES DU GARD (22-07-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.