Montpellier - HÉRAULT - MONTPELLIER - 612 000 ENTRÉES SUR 5 JOURS : FRÉQUENTATION RECORD POUR LA 23E ÉDITION


Montpellier - HÉRAULT - MONTPELLIER - 612 000 ENTRÉES SUR 5 JOURS : FRÉQUENTATION RECORD POUR LA 23E ÉDITION

Dernier jour pour le Fise World Series à Montpellier. Et tout le monde voudrait faire durer encore un peu le plaisir…

Car cette 23e édition fut définitivement un excellent cru… Que ce soit au niveau des conditions météo, particulièrement favorables cette année, avec un soleil qui n’a pas quitté la scène des 5 jours. Mais aussi au niveau du spectacle offert par près de 2000 riders internationaux réunis spécialement pour l’occasion ou encore de l’ambiance qui, cette année encore, a soulevé les foules !

Et les chiffres confirment cet engouement massif… L’édition 2019 affiche un visitorat record : 612 583 entrées au compteur avec un pic de fréquentation sur la journée fériée du jeudi 30 mai.

 

Avant de tirer le rideau sur cette magnifique édition, revenons d’abord sur 2 rendez-vous qui ont marqué la fin de journée d’hier.

Tout d’abord, la finale de la Coupe du monde WS de Roller Freestylequi se termine sur un magnifique triplé Français.

Yoon Jay Jonghyun, rider Sud-Coréen de 14 ans, a pris une bonne dose d’exotisme Européen en participant à son 1er FISE. À en juger l’amplitude de ses figures sur les différents modules, son ride est définitivement plus mûr que son jeune âge ! En décrochant la 5e place, il rentabilise parfaitement son 1er voyage en Europe. L’équipe Française était au rendez-vous cette année encore. Yuma Baudoin (2e) et Roman Abrate (3e) ont tenté de défier Jéremy Mélique, mais ce dernier n’a rien cédé. Le park semblait correspondre parfaitement à son style et rien, pas même les assauts répétés de Joe Atkinson (4e), ne l’a empêché de remporter la compétition.
Gagner une étape du FISE et de Coupe du monde est un moment décisif dans une carrière, mais il faut croire que sa récente paternité lui a également donné des ailes.
Rendez-vous à Chengdu, en Chine, dans quelques mois. D’ici là, l’un des grands champions de la discipline, Julien Cudot, sera remis de sa blessure et son retour devrait redistribuer les cartes. 
 

Tous les résultats ici (aller au 1 juin / Finale WS - Roller Freestyle Park – World Cup).

À la nuit tombée, samedi soir, le public du FISE a convergé vers le parvis de l’Hôtel de Ville pour assister à la finale de la BMX Freestyle Spine Ramp. Un des moments les plus attendus et explosifs du Festival, parsemé d’anecdotes comme celle de Jason Watts qui, au terme de son run, a versé de la bière dans sa chaussure et l’a descendue d’un trait, électrisant ainsi la foule déjà surchauffée.

Kieran Reilly, le jeune Anglais était le premier à s’élancer. Son run, composé entre autres d’un incroyable 360 double whip to bar, lui a concédé la 4e place. Juste devant lui, on retrouve l’Américain Justin Dowell, l’un des plus grands noms de la discipline. Peut-être a-t-il voulu garder des ressources à la veille de sa grande victoire sur la Coupe du monde UCI de BMX Freestyle Park.

L’excentrique Britannique Mark Webb, chouchou des Montpelliérains, a offert un spectacle de très haut niveau en enchaînant des tricks inouïs de technicité. Il roule maintenant depuis 10 ans sur le FISE et a tissé une relation unique avec son public Français, à tel point qu’hier, il s’est jeté dans la foule, torse-nu, tout tatouage dehors. Il se place en seconde position sur le podium car le meilleur rider hier soir, c’était indéniablement l’Argentin, José Gil Torres. Celui que nous avons découvert il y a quelques années sur la Spine Ramp est, de loin, le plus aérien de tous… Ses 360 à 4 mètres au-dessus de la rampe sont terriblement impressionnants. Il enregistre 93,33 pts, un des plus hauts scores jamais atteints sur la rampe. 
 
 
Le premier moment fort de cette dernière journée a été la finale de Wakeboard Pro. C’est l’une des disciplines historiques du Festival. Elle est au programme depuis 23 ans et reste l’un des piliers de l’évènement.

Et pour cause, c’est le sport fétiche du créateur du festival, Hervé André-Benoit. La compétition à laquelle nous avons assisté ce dimanche à la mi-journée montre que le wakeboard est plus que jamais légitime dans la famille des sports d’action. Le wake park, installé dans le Lez, est le théâtre d'incroyables combos sur les grind boxes et de sauts impressionnants sur le kicker.

2 câbles, 2 lignes et beaucoup d'options pour les 6 finalistes. Le Brésilien Pedro Caldas se distingue par le style aujourd’hui. Il termine 3e. Engagement total et figures de grosse amplitude pour le Thaïlandais Victor Salmon qui l'emporte devant le Français Jules Charraud, 2e. 
 
 
Au programme de cette dernière journée, on a l’habitude de retrouver 2 finales deCoupe du monde UCI. Commençons par le BMX Freestyle Park qui a débuté à 15h. Les gradins naturels sur les berges du Lez étaient noires de monde. Pas moins de 20 000 personnes étaient réunies pour marquer une grande première : la présence d’un rider Français en finale. Anthony Jeanjean, le Biterrois, réalise aujourd’hui un rêve d’enfant en prenant le départ de la course.

Soutenu par la foule hystérique, ce dernier illumine le park et effectue un 2e run quasi parfait avant de tomber sur sa dernière figure à 5 secondes de la fin du chrono. Il ne décroche que la 11e place.

Dans la même première manche, le champion du monde Justin Dowell (USA) a honoré son maillot arc-en-ciel avec un run puissant. Ses combos et sa figure signature : le twix (mix entre un whip et un bar simultanés) le propulsent à la première place avec 91,20 pts.

Rim Nakamura, le Japonais, revient avec un mental d’acier et un niveau encore plus technique, il est 5e avec 86,8 pts derrière Nick Bruce (USA). Parmi les 3 Australiens engagés dans la course, Logan Martin est vraiment au-dessus. Il plaque un 720 barspin dans chacune des 2 rotations ce qui lui vaut un maximum de points (89,3 pts). Il se place 3e après les erreurs de Kyle Baldock et Brandon Loupos. La 2e place revient au Russe Irek Rizaev.
La suite du circuit Coupe du monde à suivre sur le FISE Chengdu en novembre. 
 
 
Non rassasiée par le spectacle, la foule s’est ensuite dirigée vers le dernier grand rendez-vous du Festival : la finale de la Coupe du monde UCI de BMX Flatland. La zone étant plus petite, elle ne pouvait accueillir que 5 000 personnes qui se sont régalées dès 17h30 devant les runs des 8 meilleurs riders de la planète pour cette 2e étape de Coupe du monde de la saison.

Beaucoup assimilent les athlètes à des danseurs, tant la créativité et l'esthétisme sont essentiels pour la discipline (ainsi que des critères de notation décisifs). Fait exceptionnel, 3 riders Français étaient au départ de ces finales : le rider Toulousain, Matthieu Bonnecuelle ; Alex Jumelin, le local de l’étape –et seul rider du FISE n’ayant manqué aucune édition depuis 23 ans- et Matthias Dandois enfin, 1er vainqueur de la Coupe du monde UCI de BMX Flatland.

Après avoir dominé les demi-finales hier, Matthias Dandois a cédé la 1e place àDominik Nekolny. Le run très précis et puissant du rider Tchèque a séduit les juges et Matthias a du se contenter de la 2e place, tout comme à Hiroshima pour la 1e étape du circuit. En 3e position on retrouve l'expert Japonais Sasaki Moto qui a également mis tout le monde d'accord aujourd'hui.

Avec cette première victoire majeure, Dominik Nekolny prend même la tête de la Coupe du monde UCI BMX Flatland. C'est prometteur pour Chengdu, en Chine, dans quelques mois. 
 
 
 
Montpellier - HÉRAULT - MONTPELLIER - 612 000 ENTRÉES SUR 5 JOURS : FRÉQUENTATION RECORD POUR LA 23E ÉDITION
Margot SELLA (03-06-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.