ACTUALITÉS : HÉRAULT - MONTPELLIER - Unis face à la répression et à l’intimidation des mouvements sociaux et écologiques

HÉRAULT - MONTPELLIER - Unis face à la répression et à l’intimidation des mouvements sociaux et écologiques

16 collectifs se sont réunis sur la place de la Comédie à Montpellier pour dénoncer la répression et l’intimidation des mouvements pour la justice sociale et climatique. En cette sixième marche pour le climat et ce 28ème acte des gilets jaunes, les collectifs montpelliérains appellent à faire front commun contre la criminalisation des personnes impliquées dans les luttes écologiques et sociales.

Alors que les lois se multiplient pour criminaliser les militants et limiter le droit de manifester, 16 organisations de Montpellier se déclarent solidaires pour dénoncer la répression et l’intimidation. Réunis à 13h45 samedi 25 mai, les collectifs ont brandi devant l’Opéra de Montpellier une banderole avec écrit “Nos luttes sont légitimes, stop répression et intimidation, pour un monde plus juste sur une planète viable”. L’objectif ? Rappeler que les mouvements pour la justice sociale et climatique ne sont pas le problème mais sont la solution.

Pourtant, la criminalisation des mouvements sociaux mais aussi de la presse (1) ne cesse de se renforcer et la liste est longue. En 6 mois, les Gilets Jaunes comptent 8700 gardes à vue, 2000 procès, près de 279 blessés et 1 décès (2) ; 35 activistes non-violents d’ANV-COP21 sont en procès pour avoir réquisitionné les portraits d’Emmanuel Macron afin de dénoncer l’inaction climatique et sociale du gouvernement (3) ; 7 militants en soutien aux migrants sont poursuivis à Briançon pour "aide irrégulière à l'entrée” en “bande organisée” ; tandis qu’à Bure, les militants mobilisés contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires comptent 60 procès en l’espace d’une année. Identifiés comme des criminels, le gouvernement ne comprend pas que les citoyens mobilisés et déterminés sont une force de proposition.

Les condamnations disproportionnées et les violences policières sont devenues anormalement régulières et ces pressions s’exercent aussi sur les activistes et les associations de Montpellier. Le vendredi 10 mai dernier, 4 activistes anti-pub comparaissaient devant le tribunal de Montpellier pour “dégradation légère” pour avoir remplacé des publicités commerciales JC Decaux par des affiches de solidarité en faveur des migrants (4). La campagne Boycott Désinvestissement Sanctions France Montpellier comptabilise 13 procès verbaux et 8 auditions pour occupation illégale de l’espace public alors qu’il organisait la signature de pétitions sur la place de la Comédie. D’après la Ligue des Droits de l’Homme de Montpellier, plusieurs personnes ont signalé des symptômes habituellement documentés pour "toxicité aiguë" dans les heures qui ont suivi l’exposition au gaz lacrymogène et appelait le préfet à privilégier la désescalade de la violence (5).

Les collectifs de Montpellier se sont réunis en un front commun pour exiger du gouvernement l'abandon du LBD 40 et des grenades offensives, et la réaffirmation de la liberté de manifester. Ils appellent aussi le préfet de l’Hérault à mettre fin à cette surenchère dans la répression et l’intimidation : arrêtez de nier la gravité de la situation, mettez fin à cette criminalisation des mouvements sociaux et écologiques. Les mouvements sociaux et écologiques réaffirment qu’ils resteront unis et déterminés tant que les autorités politiques et économiques, locales et nationales n’auront pas un discours de vérité et qu’elles ne mettront pas en œuvre les actions radicales nécessaires pour répondre à l’urgence climatique et sociale.

  1. Source - Libération

  2. Source - Reporterre

  3. Source - ANV-COP21

  4. Source - Reporterre

  5. Source - France Bleu Hérault

Co-signataires :

  • ANV-COP21 Montpellier

  • Alternatiba Montpellier

  • Arrêt du Nucléaire 34

  • Attac Montpellier

  • Campagne BDS France Montpellier

  • Collectif citoyens pour le climat

  • Gilets Jaunes du rond-point de Près d'Arène

  • I-Boycott Montpellier

  • Le Nouveau Monde

  • Les Désobéissants-Antenne Sud

  • Ligue des Droits de l'Homme (LDH) Montpellier

  • MAN Montpellier

  • Ouvre-tête

  • Projet citoyen 34

  • XR (Extinction Rébellion) Montpellier

  • Youth for Climate Montpellier   

ALTERNATIBA MONTPELLIER (26-05-19)     7014 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

PORT CAMARGUE
SEAQUARIUM
Occitanie Tribune