Actualités - SERIGNAN ( 34 ) - HÉRAULT - SÉRIGNAN - 24e Festival BD de Sérignan les 8 et 9 juin 2019

Actualités - SERIGNAN ( 34 ) - HÉRAULT - SÉRIGNAN - 24e Festival BD de Sérignan les 8 et 9 juin 2019

Actualités - SERIGNAN ( 34 ) - HÉRAULT - SÉRIGNAN - 24e Festival BD de Sérignan les 8 et 9 juin 2019

Samedi 8 et Dimanche 9 juin 2019

(Week-end de Pentecôte)
Organisé par la Ville de Sérignan, Direction des Affaires Culturelles

« Roulez jeunesse ! »

Pour cette 24e édition le Festival de Bande-Dessinée de Sérignan prend une orientation jeunesse.
« Roulez jeunesse ! » : cette phrase issue de l'univers des forains était prononcée autour d’attractions, comme les auto-tamponneuses, pour signifier que le tour commençait.

La jeunesse s’est très vite appropriée ce genre littéraire qu’est la bande dessinée. Avec sa narration et ses codes graphiques, nul besoin de savoir lire pour en parcourir les pages.

Plaisir sans cesse renouvelé, une BD peut nous accompagner lorsqu’on grandit et même tout au long de notre vie. On y redécouvre à chaque fois quelque chose.

Plaisir graphique de l’œil, plaisir de lire, de relire, de redécouvrir à tout moment, on savoure les différents niveaux de lectures ou de savants jeux de mots, on s’esclaffe devant un gag.
La Bande Dessinée a toujours été une source éternelle de jeunesse, fontaine de jouvence de la gaieté pour les 7 à 77 ans, telle que l’incarne le premier slogan de la revue Spirou : « Champion de la bonne humeur ».

Un dessinateur qui fait rêver les enfants : YOANN

Yoann Chivard passe le plus clair de son enfance à dessiner et à observer la nature... Il étudie aux beaux-arts d'Angers, il s’ouvre sur l’art contemporain, la vidéo, la photo, la communication. Il y rencontre, Éric Omond, qui devient son principal scénariste. Il élabore Phil Kaos (1996), puis Dark Boris.

Il travaille au Centre national de la bande dessinée d'Angoulême comme objecteur de conscience durant une dizaine de mois, profitant de l'occasion pour concevoir des outils pédagogiques et animer des cours de BD.

En 1996, aux côtés d'auteurs, il participe à la création de La Boîte qui fait beuh, un atelier graphique angevin spécialisé dans la bande dessinée. En 1997, en compagnie de Frédérique Dutertre et Delphine Rieu, il signe Le Vilain Petit Canard, un livre pour enfants, paru chez Triskel. Il crayonne quelques personnages destinés à un livre illustré... Transposés en bande dessinée et dans un univers aborigène, ils serviront de base à Toto l'ornithorynque, une série écrite par Omond et publiée chez Delcourt à partir de 1997.

Pleine d'humour et de tendresse, graphiquement superbe, cette confère une première légitimité.
Parallèlement, le tandem conçoit Ninie Rezergoude pour l'éditeur japonais Kôdansha, le projet sera finalement repris en albums chez Delcourt. En 2000, et sur un texte de Nathalie Ferlut, Yoann réalise Ether Glister. L'année suivante il entame une première collaboration avec Joann Sfar, dans le premier volume collectif de Vampires, chez Carabas.

Entre 2002 et 2005, Omond et lui enchaînent La Voleuse du Père- Fauteuil, une subtile parodie du roman-feuilleton façon XIXè s. chez Dargaud. En 2003, le dessinateur illustre Du ramdam chez les brasseurs, Un Donjon Monster, coscénarisé par Sfar et Trondheim. De 2001 à 2003, sur un texte d'Omond, il signe John-John Pacard dans Fluide Glacial. Pour ce même mensuel, le tandem assure Paris- Strass entre 2005 et 2006. Entre-temps, il reprend Bob Marone, une parodie décapante du célèbre.

En 2006, sur un texte de Fabien Vehlmann et dans l'hebdomadaire Spirou, il illustre Les Géants pétrifiés, inaugurant ainsi la collection "Une aventure de Spirou et Fantasio". En 2007, sur un texte de Vincent Ravalec, Albin Michel publie Croyez-en moi - La clé du pouvoir ; Delcourt n'est pas en reste avec son Fennec, un ouvrage scénarisé par Trondheim.

En 2009, Vehlmann et lui se voient confier, par Dupuis, la réalisation de la série classique Spirou et Fantasio, cinq tomes réalisés à ce jour. Actuellement, ils ont réalisé Les folles aventures de Spirou, et ils développent Supergroom prépublié dans le Journal de Spirou.

VILLE DE SÉRIGNAN (06-05-19)

 

 

 

Retour

 

A LIRE AUSSI