ACTUALITÉS : OCCITANIE - Des vignobles réalisés via le financement participatif grâce à la création de vignobles en copropriété

OCCITANIE - Des vignobles réalisés via le financement participatif grâce à la création de vignobles en copropriété

Suite à la conférence de presse de Ludovic Aventin, Fondateur de Terra Hominis et Dominique Granier, président de la Safer Occitanie, sur le renouveau de la viticulture en Occitanie via le financement participatif, qui a eu lieu le jeudi 25 avril à Montpellier.

Cette conférence de presse était l’occasion de présenter les vignobles réalisés via le financement participatif grâce à la création de vignobles en copropriété. Projets  qui ont permis  l’installation de jeunes vignerons, le développement ou la reprise de domaines en Occitanie et dans le Bordelais. 

Des sujets forts et essentiels lorsqu’on sait qu’un agriculteur sur trois va partir à la retraite d’ici 3 ans et qu’on constate une baisse de 34 % d’installation de jeunes agriculteurs entre 1996 et 2017 (Source : Le Monde 06/04/2019 .https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/04/06/le-depart-en-retraite-d-un-agriculteur-sur-trois-d-ici-trois-ans-va-bouleverser-le-paysage-agricole_5446630_3234.html   

Ces derniers années, le paysage agricole a été bouleversé :

En 1955, la Safer comptabilisait  2.3 millions d’exploitations agricoles tandis qu’en 2017 seulement 437 000 ont été recensées. Avec une moyenne hectares par exploitation de 63 ha en 2016 contre 28 ha en 85.

On constate donc une forte concentration des surfaces agricoles dans les mains de grands exploitants au détriment de jeunes agriculteurs.

Conscients des enjeux de la viticulture française et des problématiques de renouvellement des générations, Terra Hominis et la Safer Occitanie œuvrent ensemble à la préservation du patrimoine viticole.

En effet , depuis 8 ans, Terra Hominis main dans la main avec la Safer, a pu créer 18 vignobles en copropriété en Occitanie et dans le Bordelais (représentant une centaine d’hectares). Des vignerons respectueux de l’environnement (en conversion bio, en agriculture biologique et/ou biodynamique) ont pu réaliser leur rêve ou continuer leur passion. 

Réunissant plus de 1800 associés, ces projets ont permis : 

  • L’installation de jeunes vignerons comme Maxence Panchau à Vacquières dans le Pic St Loup (Domaine Caussarelle). La Safer Occitanie a joué un rôle clé en préemptant et permettant à Maxence et 3 autres jeunes de s’installer sur ce terroir prisé au détriment d’un grand négociant. (p 10 du Dossier de Presse). 
  • Le développement de vignobles reconnus : Virgile Joly à St Saturnin (p 12 du Dossier de Presse) ou Thierry Billès à Paziols (Fitou- Clos Padulis).Des projets qui ont permis à ces vignerons de poursuivre leur passion. (p 11 et 12 du dossier de presse)
  • Le développement également de néo-vignerons comme Charles Mackay (Domaine Obrière) installé il y a 4 ans à Béziers et producteur de vin bio et 'nature' (sans intrants lors de la vinification, levures indigènes). (p 10 du Dossier de Presse).
  • La reprise de Domaines : Marc Olivier Bertrand a pu reprendre le Domaine Lacroix-Vanel à Caux (AOP Languedoc Pézenas) créé par Jean Pierre Vanel qui recherchait un repreneur dans le cadre de son départ à la retraite.  Terra Hominis était un système alternatif qui lui a permis de s’installer à son compte dans un terroir d’exception (p 12 du dossier de presse).

 

OCCITANIE TRIBUNE (29-04-19)     7056 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

PORT CAMARGUE
SEAQUARIUM
Occitanie Tribune