Blagnac - OCCITANIE - BLAGNAC ( 31 ) Journées Portes Ouvertes Deciday! Les métiers de l'hôtellerie-restauration et des loisirs se mobilisent

Blagnac - OCCITANIE - BLAGNAC ( 31 ) Journées Portes Ouvertes Deciday! Les métiers de l'hôtellerie-restauration et des loisirs se mobilisent

Blagnac - OCCITANIE - BLAGNAC ( 31 ) Journées Portes Ouvertes Deciday! Les métiers de l'hôtellerie-restauration et des loisirs se mobilisent

Dans le cadre de l'opération Nationale Deciday! pour la découverte des métiers de l'Hôtellerie, la Restauration, des Loisirs et activités du Tourisme, des journées portes ouvertes dans les entreprises, les CFA et lycées pros ont lieu partout en France jusqu'en avril 2019. T
outes les dates et tous les lieux sur www.deciday.fr  

Journées portes ouvertes dans les entreprises et établissements de formation

Deciday!, un point de rencontre entre professionnels, établissements scolaires et élèves de l'enseignement secondaire

A cette étape de leur scolarisation, les jeunes de 3ème et de 2nde commencent à se prononcer sur leur choix d'orientation. Deciday! offre aux jeunes la possibilité de découvrir un panel de métiers diversifiés entre la restauration (commerciale, collective, traiteurs...), l'hôtellerie, la thalassothérapie... Autant de possibilités que de questions pour ces jeunes qui, pour la plupart, peinent à se projeter dans le milieu professionnel.

A Blagnac, le CFA Commerce et Services AFACES (21 Avenue Georges Brassens), ouvre ses portes le samedi 13 avril 2019 de 09h00 à 13h00

Un panel de métiers diversifiés

Avec près d'1 million d'actifs dont plus de 740 000 salariés, le secteur de l'Hôtellerie-Restauration est considéré comme un poids lourd de l'économie nationale et plus spécifiquement pour l'emploi car il s'agit d'emplois non délocalisables.

Le territoire et son tourisme

Superficie : 72 700 km2
Population : 5,9 millions d’habitants, soit 9 % de la population française.

Produit Intérieur Brut : 159 milliards d’euros, soit 7,2% du PIB national.

Capacité hôtelière : 64 212 chambres d’hôtels dans 2 044 établissements de tourisme. (memento DGE 2017)

Fréquentation : 16 millions de nuitées, dont 26 % d’étrangers. (memento DGE 2017)

Un fort dynamisme démographique

La région Occitanie est celle qui se compose du plus grand nombre de départements : 13. C’est la cinquième région la plus peuplée de France et la troisième région en superficie.
La région est attractive : entre 2009 et 2014, son dynamisme démographique est deux fois plus important que celui de la France métropolitaine.

Des économies complémentaires

Des activités assez complémentaires se sont développées dans la région. L’industrie qui représente 13% de l’activité économique régionale se porte bien, notamment, grâce au secteur aéronautique. Le tourisme est le 2e secteur économique de la région et contribue pour 10% au PIB régional. L’agriculture est également sur-représentée dans la région par rapport au niveau national.

La région Occitanie, quatrième de France en nombre d’emplois, est l’une de celles qui en créent le plus. Mais il subsiste de forts déséquilibres entre zones urbaines et rurales.

Une importante destination touristique

Ce territoire peut se prévaloir d’un patrimoine architectural et naturel remarquable et notamment d’une dizaine de sites reconnus par le label patrimoine mondial de l’humanité.
C’est la 4ème région en termes de capacité hôtelière et de fréquentation touristique.
En particulier, la ville de Lourdes est la 2ème cité hôtelière de France.

Les établissements

Chiffres clés
19 643 établissements dans le secteur, dont 10 033 établissements avec salariés et 9 610 sans salariés.

9,5% des établissements du secteur en France. Source : INSEE 2015

Caractéristiques

Dans cette grande région, près de la moitié des établissements du secteur n’a pas de salariés (49%). Au sein des établissements employeurs, les TPE prédominent puisque seuls 5% des établissements du secteur avec salariés en emploient 11 ou plus.

Ce sont les départements de l’Hérault, de la Haute-Garonne, du Gard et des Pyrénées Orientales qui concentrent les plus grands nombres d’établissements de cette région, puisqu’ils en accueillent les deux tiers. Près du quart étant concentré dans l’Hérault (23%).

La restauration traditionnelle est l’activité majoritaire des établissements avec salariés (58%), devant les hôtels (17%), les débits de boissons (14%) et la restauration collective (8%).

33 casinos et 5 établissements de thalassothérapie sont implantés dans la région.

Évolution sur 5 ans

Sur les 5 dernières années, soit depuis 2010, le nombre d’établissements sur l’ensemble de ce territoire a progressé de 2%, alors que sur l’ensemble du territoire national, le nombre d’établissements a baissé de 4%.

Ce sont essentiellement les restaurants traditionnels (+ 3%) qui soutiennent la progression ainsi que les cafés (+1%) et les services de traiteurs (+51%), bien que ces dernières activités représentent un volume plus modeste. En revanche, les hôtels (-12%), les débits de boissons (-8%) et les cafétérias (-1%) sont en recul.

Cette tendance masque des disparités départementales : c’est dans les Pyrénées-Orientales (+10%) et dans l’Aude (+5%) que le nombre d’établissements progresse alors qu’il diminue dans les Hautes-Pyrénées (-12%) et la Lozère (-7%).

Cette évolution positive du nombre d’établissements dans la région est quasi exclusivement portée par des créations d’entreprises sans salariés (+5%) en restauration traditionnelle et en service de traiteurs. Le nombre d’établissements employeurs restant à peu près stable.

Les salariés

Chiffres clés

50 218 salariés dans le secteur.

7% des salariés du secteur en France.

23 600 non salariés*.

40 000 postes saisonniers en été, 7 100 en hiver. Source : INSEE 2015 - (*) Estimation Observatoire Fafih

Caractéristiques

La moitié des salariés (51%) travaille dans un restaurant traditionnel. L’hôtellerie est la seconde activité en termes d’emplois avec 22% des effectifs, devant la restauration collective (13%) et les débits de boissons (9%).

La Haute-Garonne (27%) et l’Hérault (23%) sont les deux départements dans lesquels l’emploi salarié est le plus développé ; 50% des salariés du secteur sont employés dans un de ces deux départements.

Plus de la moitié des salariés (58%) travaille dans des établissements qui comportent moins de 11 salariés.

Cette région est celle dans laquelle l’emploi saisonnier a le poids le plus important en été ; les saisonniers d’été représentent 28% du poids des emplois de la région sur l’année.

Évolution sur 5 ans

Depuis 5 ans, l’évolution du nombre de salariés est légèrement négative (-1%, contre 2,5% de hausse sur l’ensemble du territoire). Le recul est surtout marqué dans l’hôtellerie (-10%), les cafétérias (-26%) et les traiteurs (-4%). En revanche, l’emploi salarié continue de progresser en restauration traditionnelle (+3%), dans les cafés (+4%) et dans une moindre mesure en restauration collective (+1%).

La formation première

Chiffres clés 2017

Formation initiale

8 361 inscrits en formation initiale en 2016-2017,
dont 40% en apprentissage et 60% en établissement scolaire.

3 543 jeunes en fin de cycle en 2017,
dont 45% en apprentissage et 55% en établissement scolaire.

24 établissements scolaires et 32 CFA. Contrats de professionnalisation

1 670 jeunes inscrits en formation en 2017. 867 en fin de formation en 2017.

Les apprentis préparant des diplômes formant aux métiers du secteur ont en majorité choisi des cursus de cuisine, puis de service, délaissant les formations préparant à des métiers de l’hébergement. Par exemple, sur les 1 079 apprentis sortant en 2017 de CAP, 661 ont préparé un CAP cuisine, 354 un CAP restaurant, 59 un CAP services en brasserie-café et 5 un CAP services hôteliers. Ces 3 derniers CAP sont remplacés à la rentrée 2017 par le CAP Commercialisation et service en Hôtel-Café-Restaurant, les premiers diplômés sortiront en juin 2019.

La même attractivité des cursus de cuisine s’observe dans les parcours scolaires professionnels, puisque parmi les 856 élèves sortants de bac pro en 2017, 475 ont préparé un bac pro cuisine. C’est seulement au niveau BTS que l’hébergement attire presque autant que les arts culinaires. En 2017, 91 élèves sont diplômés du BTS hôtellerie restauration option A mercatique et gestion hôtelière dans la région, soit presque autant que les 111 élèves ayant obtenu le BTS option B arts culinaires. Ces BTS, ainsi que le BTS responsable d’hébergement, sont remplacés par le BTS Management en hôtellerie-restauration (Option A – Management des unités de restauration, Option B – Management des unités de production culinaire, Option C – Management des unités d’hébergement) à la rentrée 2018.

Ces futurs professionnels se sont également formés grâce aux Certificats de Qualification Professionnelle du secteur. En 2017, 558 professionnels sont diplômés d’un CQP du secteur, dont notamment 163 d’un CQP commis de cuisine, 109 d’un CQP serveur, 47 d’un CQP réceptionniste, 32 d’un CQP assistant d’exploitation, 39 d’un CQP employé d’étages.

Les besoins en main-d’œuvre

L’enquête BMO de Pôle Emploi mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l’année à venir, qu’il s’agisse de créations de postes ou de remplacements. Ces projets concernent tous les types de recrutements, y compris les postes à temps partiel et le personnel saisonnier. L’enquête indique également la proportion de projets de recrutement que les chefs d’entreprise estiment difficiles à pourvoir pour chacune des familles de métiers.

(10-04-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.