Montpellier - HÉRAULT - MONTPELLIER - Restitution des marches exploratoires des femmes du quartier de la Mosson

Montpellier - HÉRAULT - MONTPELLIER - Restitution des marches exploratoires des femmes du quartier de la Mosson

Montpellier - HÉRAULT - MONTPELLIER - Restitution des marches exploratoires des femmes du quartier de la Mosson

Ce mardi 2 avril 2019, une restitution des « marches exploratoires » réalisées par les femmes de la Mosson s’est tenue en préfecture de l’Hérault en présence du préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel.

Véritables diagnostics de l’environnement urbain, ces marches sont réalisées par des habitantes des quartiers. Les femmes identifient les facteurs humains ou les éléments du cadre de vie qui sont à l'origine d'un sentiment d'insécurité (fréquentation, pratiques sociales, occupation ou usage de l’espace, par exemple) puis élaborent des propositions d'amélioration.

L'expérience des marches exploratoires, inscrite dès 2014 dans le quatrième Plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences, est au cœur de la politique publique engagée par le secrétariat d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle s’inscrit pleinement dans les orientations de la Police de Sécurité du Quotidien en permettant d'offrir une réponse au sentiment d’insécurité qui peut être ressenti dans les quartiers, et de prendre en considération les stratégies de déplacements que les femmes mettent en place pour éviter certains lieux.

L'initiative de la marche exploratoire relève d'un partenariat entre les services de l’État (Direction Départementale de la Cohésion Sociale, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité, déléguée du préfet),  la Caisse d’Allocation Familiale, la ville et la Métropole de Montpellier Méditerranée ainsi que les associations représentatives des quartiers (dont l'association PACIM dans un rôle de coordinateur).

Sur le quartier de la Mosson, l'objectif est une réappropriation par les femmes de l'espace public. Trois marches de jour et de nuit sont organisées (6 au total), enregistrées/transcrites et photographiées. Les trajets sont co-construits entre les exploratrices et l'association PACIM. Trois associations ont participé à ces marches TIN HINAN, ANSA et DEFI. Des parcours ont été définis par ces associations en fonction du ressenti de leurs membres de tous âges (de 15 à 75 ans) :

Pour l’association Tin Hinan, le trajet est choisi en fonction des trajets types des femmes, de leur venue à l’association et des trajets de dépose scolaire.

Pour l’association Défin : le trajet est défini avec les participantes qui ont décidé d’aller ensemble vers des lieux où elles craignent d’ordinaire de passer seule (Tour d’Assas, Grand Mail, les Arcades).

Pour l’association sportive Ansa : deux trajets sont proposés aux filles au regard des principaux points d’intérêt du secteur (place d’Italie, rue Pierre Cardenal, lac des Garrigues). Ces trajets, choisis par les jeunes filles, sont des lieux qu’elles fréquentent ou, à l’inverse, évitent d’ordinaire.

Les résultats, fruit d’un travail d’écoute et de mise en valeur du ressenti des femmes, sont restitués sous forme de données brutes synthétisées, puis déclinés sous la forme de créations sur toiles.

Les participantes ont réaffirmé leur satisfaction quant à la proximité des services de l’Etat, des commerces et de l’offre en matière de maisons pour tous et médiathèques.
A noter, des points d’améliorations et des efforts sont à apporter sur la circulation routière, la propreté des lieux, l’éclairage permettant ainsi de sécuriser les lieux où les femmes hésitent à se rendre.

Pour 2019, 3 objectifs sont fixés :

Marche des femmes à la découverte des emplois qui leurs semblent éloignés et réservés à la gente masculine (bâtiment...) et rencontres avec des femmes cheffes d'entreprises.

 Marche commune des adolescentes et adolescents dans le cadre notamment du « Kawa rencontre » jeunes/police.

  Rencontre départementale des exploratrices de Montpellier, Béziers...

Cet engouement et ces belles dynamiques vont se poursuivre. Ces marches, dont la première a eu lieu en 2018 sur Béziers et la seconde sur Montpellier dans le quartier de la Mosson, ont vocation à se dupliquer sur les autres Quartiers Politiques de la Ville de Montpellier mais aussi sur Sète.

PREFECTURE DE L'HERAULT (04-04-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.