OFFICIELS : AUDE - CARCASSONNE - LA VILLE ENGAGÉE DANS UNE VÉRITABLE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE RESPONSABLE !

AUDE - CARCASSONNE - LA VILLE ENGAGÉE DANS UNE VÉRITABLE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE RESPONSABLE !

Depuis 5 ans, la Ville de Carcassonne s’est engagée dans une politique environnementale responsable.

Le point de départ de ces actions date de 2015 avec :
- La réhabilitation de l’éclairage public et le remplacement des ampoules traditionnelles par de l’éclairage à Led incluant un abaissement des tensions et une réduction de la pollution nocturne.
- L’intégration de l’arrosage intelligent dans les jardins publics permettant une économie de la consommation d’eau d’environ 30%.

Le développement du patrimoine végétal et des espaces verts, la mise en place de dispositifs permettant une autonomie énergétique par le biais de parcs photo voltaïques et d’une centrale hydroélectrique (site du Païchérou), la création d’une passe à poissons sur l’Aude, la préservation de la biodiversité avec le développement de techniques alternatives et l’engagement dans le 0 Phyto, le défrichage écologique (éco-paturage) et la préservation de la faune avec le classement de l’île de la Cité «refuge LPO» ... Tout autant d’actions qui ont été mises en place et dont certaines portent déjà leurs fruits.

Alliant une meilleure gestion environnementale et une politique de développement durable, Carcassonne entend poursuivre l’embellissement de son cadre de vie, la préservation de son patrimoine naturel et la santé de ses habitants en misant sur des moyens à court et long terme.

Les premiers pas, les plus importants, ont déjà été franchis dans la mise en place et le développement de certaines de ces mesures qui s’inscrivent sur le long terme.

DES ACTIONS CONCRÈTES

LE CHOIX DES TECHNIQUES ALTERNATIVES

Chacune des décisions prises aujourd’hui influent sur notre patrimoine naturel de demain. En anticipant la loi Labbé, la Ville a fait le choix de mettre en place des moyens naturels et non polluant qui se substituent aux produits phytosanitaires employés précédemment.

L’éco-pâturage ou défrichage écologique qui se traduit par l’implantation d’un troupeau de chèvres, moutons et brebis sur une parcelle communale de 10 000 m2 sur les bords d’Aude. Au delà d’un débroussaillage naturel et non polluant, 17 ateliers pé- dagogiques à destination des écoles maternelles et primaires de la ville ont été mis en place.

Le Zéro Phyto : La Ville n’utilise plus aucun produit chimique depuis 2017, lui préférant des techniques alternatives comme le désherbage mécanique. 235km de trot- toirs et de voiries sont quotidiennement entretenus. Pour pallier à l’utilisation de pesticides, les agents municipaux utilisent des micros balayeuses, binettes électriques et manuelles, rotofils, débroussailleuses...

La Ville a également fait appel à des contrats de Travaux d’Intérêt Généraux (8 personnes au total) qui procèdent au désherbage manuel des trottoirs, encadrés par des agents municipaux.
Le même combat est livré afin de lutter contre les pucerons et les chenilles procession- naires : l’année dernière des larves de chrysope, prédateur naturel du puceron, ont été introduites sur les rosiers du Square Gambetta et en 2016 une campagne de traitement de 2 750 arbres (pins et cèdres) situés dans les espaces publics a été lancée. Un traitement biologique adapté, ayant comme matière active le Bacilus Thuringien- sis a été utilisé afin de lutter contre les chenilles processionnaires.

En lisière de forêt communale, des pièges à phéromones ont été mis en place, attirant et piégeant les papillons mâles et qui, par méthode de confusion sexuelle, empêche tout ac- couplement et donc toute nouvelle génération de larve de chenille processionnaire du pin. Dans les écoles ont été mis en place des éco-pièges {60 arbres) permettant, au mo- ment de leur procession de piéger les chenilles par un système de collier entourant l’arbre et de les capturer.

Des opérations qui se sont révélées efficaces.

Économie annuelle constatée : 41 000 €

LES ÉNERGIES PROPRES

Centrale hydroélectrique - Barrage du Païchérou

Objectifs de l’opération :

  • -  Restaurer la continuité écologique

  • -  Restaurer et renforcer le barrage

  • -  Produire de l’énergie renouvelable propre et durable (la production annuelle de la centrale permettra l’alimentation électrique de 380 foyers)

  • -  Sensibilisation, pédagogie et loisirs

La mise en service de la centrale hydroélectrique, passe à poisson et clapet a été effective en mars 2019 (retard relatif aux intempéries d’octobre 2018)
La réalisation des travaux a été entièrement pris en charge par le concessionnaire «les Énergies de la Cité» qui a intégralement financé l’implantation de la centrale et la restauration du barrage du Païchérou.

Durée de la concession : 37 ans.

Parc Photovoltaïque

La Ville, travaillant main dans la main avec le Syndicat Audois de l’Energie, détient 18 Ha de terrains à proximité du stade de Romieu qu’elle exploitera pour la mise en fonction d’une ferme photovoltaïque afin de rester dans la pers- pective des 3 x 20 recommandés par l’Europe soit :

  • -  20 % de réduction de consommation électrique

  • -  20% de production d’énergie renouvelable

  • -  20% d’émission de gaz à effet de serre

    Une étude faune flore qui devrait durer un an vient d’être lancée et aboutira sur la délivrance d’un permis pour une installation rapide.

    En suivant, 3 autres sites s’inscriront dans ce projet avec,

  • -  2,5 Ha à Montredon

  • -  15 Ha en lieu et place de l’ancienne décharge de la Cavayère

  • -  25 Ha à Maquens

    Ces 4 parcs permettront l’alimentation énergétique de 30% des foyers soit approximativement 7 000 sur 20 000 lieux d’habitation.

    INSERTION DE CIRCUITS DOUX

    En décembre 2018, la Ville a entamé la première tranche de travaux concernant la création d’une piste cyclable reliant Port du Canal, Bastide St Louis et Cité. Ces travaux vont s’étendre en 2019 sur l’ensemble des boule- vards du centre-ville et les grands axes pour desservir en 2020 les points d’activités et de loisirs stratégiques (Lycées, Fabrique des Arts, Lac de la Cavayère,...).

    L’installation de ces circuits a été fortement plébiscitée par les familles, les parents et les personnes âgées.
    40% des Français déclarent en faire la pratique régulière. Le Maire de Carcassonne souhaite ainsi que les carcassonnais et touristes se réapproprient les espaces urbains en ayant le loisir d’une promenade à pied ou à vélo en toute sécurité. 19 parcs à vélo ont été intégrés en Bastide Saint-Louis et en ceinture du centre-ville.

LES BORNES ÉLECTRIQUES

La mobilité électrique est non seulement une réponse écologique à l’amélioration de la qualité de l’air mais également une réponse stratégique et économique au besoin d’indépendance énergétique face à la tension sur les énergies fossiles. Afin de favoriser l’électrique, et en complémentarité avec certains établissements privés qui s’en sont également pourvus, la Ville a équipé ses parkings de bornes électriques.

  • -  1 borne à 2 alimentations, parking André Chénier

  • -  2 bornes à 4 alimentations, parking Gambetta

  • -  1 borne à 2 alimentations, parking de surface boulevard Jean-Jaurès

  • -  1 borne à 2 alimentations, parking place Général de Gaulle.

    Leur mise en service est effective depuis le 12 février dernier.

    Coût total des installations : 55 000 €

    Dont 50 % de prise en charge par I’ADEME, 30% par le SYADEN et 20% par la VILLE.

  1. FLEURISSEMENT / ENVIRONNEMENT

    Se réapproprier les espaces urbains en réintégrant les végétaux en ville est l’un des principaux challenges que s’est lancé la Ville. La première pierre a été posée avec la réhabilitation du square Gambetta en 2015 et l’inté- gration de 1 200 rosiers immédiatement suivi par le réaménagement de la place de Lattre de Tassigny, du jardin Gamelin et du jardin des Plantes au square André Chénier en juin 2018.

    Le prochain espace qui bénéficiera de réaménagement paysager sera le Parc de la Piboulette situé aux abords immédiats des stades de la plaine Mayrevieille.

    Les prairies fleuries :

    La Municipalité a souhaité recréer des espaces naturels en ville, en lançant une opéra- tion « prairies fleuries» sur les bords d’Aude entre le Pont Vieux et le Pont Neuf. L’ob- jectif : apporter de la biodiversité à travers ces fleurs sauvages qui représentent des espaces verts et autant de refuges pour les insectes et les oiseaux.

    Classement de l’île de la Cité «Refuge LPO»

    L’obtention de l’agrément « Refuge LPO » pour l’île de la Cité témoigne de l’engagement de la Ville dans la préservation de la biodiversité. La Ligue Protectrice des Oiseaux de l’Aude a en effet établi un diagnostic écologique sur cet espace vert et recensé pas moins de 37 espèces d’oiseaux, 14 espèces de mammifères, 8 rhopalocères (papillons de jour), 5 odonates, 3 orthop- tères, 2 reptiles et 1 amphibien, dont la loutre d’Europe, espèce rare et menacée.

    Impliquer et sensibiliser les scolaires

    En complément des animations organisées dans le cadre de l’éco-pâturage, la Municipalité, avec l’aide d’une classe SEGPA du Collège de Grazailles, a fabriqué et installé des nichoirs à oiseaux sur les arbres de l’île de la Cité, ainsi qu’un hôtel à insectes. L’objectif étant de pouvoir créer une véritable zone de préservation de la faune locale et ouverte au public, au pied de la Cité Médiévale.

AUDE - CARCASSONNE - LA VILLE ENGAGÉE DANS UNE VÉRITABLE POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE RESPONSABLE !

Ville de CARCASSONNE (15-03-19)     9132 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

SEAQUARIUM
PORT CAMARGUE
Occitanie Tribune