Gard - GARD - VILLENEUVE-LES-AVIGNON - Exposition temporaire de cyanotypes du 1er mars au 28 avril, à l’abbaye Saint-André

Gard - GARD - VILLENEUVE-LES-AVIGNON - Exposition temporaire de cyanotypes du 1er mars au 28 avril, à l’abbaye Saint-André

Gard - GARD - VILLENEUVE-LES-AVIGNON - Exposition temporaire de cyanotypes du 1er mars au 28 avril, à l’abbaye Saint-André

Par Sophje DE CLOCK, le 28 Février 2019

Biodiversité fantasmée au fil de l' « Herbier d'Azur »

L'abbaye Saint-André inaugure sa saison 2019, consacrée à ses jardins, sous le signe du romantisme et du bleu azuréen. Préséance a été donnée à une jeune artiste poétesse, passionnée de botanique et d'histoire de l'art, Gabrielle de Lassus Saint-Geniès qui va exposer pour la première fois ses cyanotypes. Ces photogrammes issus d'un ancien procédé photographique traduisent une émotion mystique face aux jardins et à la nature dont ils sont l'empreinte, et face aux quatre éléments qui les ont façonnés. C'est au cours de l'écriture de son premier roman, L'Anglaise d'Azur, consacré à la photographe et botaniste Anna Atkins, que cette jeune femme de lettres s'est lancée de façon autodidacte dans l'art du cyanotype. Une expérience artistique intimement liée à son expérience littéraire. L'exposition « Herbier d'Azur » qui rassemble multiples variétés de plantes et de feuillages et mêmequelques plumes ou dentelles anciennes, reflète la beauté du monde en négatif sous un voile bleuté. Une couleur profonde propice aux songes et au vagabondage métaphorique. Ces planches poétiques, parfois accompagnées de quatrains sont à découvrir du 1er mars au 28 avril dans les galeries de l'abbaye Saint-André.

1e exposition temporaire 2019, « Herbier d'Azur », par Gabrielle de Lassus Saint-Geniès du 1er mars au 28 avril, tarif 7 €(exposition comprise dans le billet d'entrée des jardins), Abbaye Saint-André à Villeneuve-lez-Avignon, située entre Gard et Vaucluse.

Un herbier miroir des songes...

« Quoi de plus mystique comme expérience que de travailler avec les Quatre Éléments pour partenaires artistiques : la Terre m’offre ses plantes, le Soleil me prête son Feu, l’Eau baigne mes épreuves et l’Air est le grand-maître du séchage ! Et que fait la main de la poétesse ? Elle ordonne, guide et soumet les éléments en leur obéissant », explique avec fougue et lyrisme Gabrielle de Lassus qui embrasse ses multiples expériences créatives comme un mode de vie.

Cet herbier, à la rigueur et à la richesse botanique, égrainant graminées, poacées, et autres astéracées des chemins, va aussi puiser aux sources de la mythologie, de l’imaginaire littéraire ou encore de la géométrie fractale. La délectation de l’artiste et le respect du naturaliste transparaissent dans ses neuf séries. Dès le sas d’entrée, la couleur bleu happe le visiteur. La première série est une ode à certains végétaux, où quatrain et silhouette s’enchevêtrent en cyano-poèmes, dans un murmure. Soliflore ou solifeuille, composition épurée comme les planches d’antan ou foisonnantes telle l’exubérance d’un jardin, la palette de l’herbier de Gabrielle de Lassus nous transporte dans une biodiversité fantasmée.

Si la fibre végétale est reine dans cette exposition, quelques plumes de paon ou de geai font leur apparition, ou encore quelques délicates dentelles noires du XIXe qui se révèlent pleinement en blanc sur ciel d’azur.

Une jeune poétesse...

Gabrielle de Lassus Saint-Geniès est une poétesse, écrivain, historienne de l’art, artiste, femme de lettres, scénariste et bloggeuse, née en 1984. Elle vit entre Paris et Toulouse où elle dispose d’une chambre-atelier dans la maison familiale, face à la campagne.

Titulaire d’un doctorat en Histoire des arts de l’École pratique des hautes études soutenu à Paris-Sorbonne en 2013, elle se fait connaître en 2017 pour son recueil de poésie Hortus Conclusus, Les Litanies du Jardin, composé de plus de 630 quatrains, illustré par Pascal Brault, préfacé par le parfumeur Jean-Paul Guerlain et récompensé par l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse. Son premier roman L’Anglaise d’Azur date de 2018.

Plus d’infos sur son blog : http://laplumedeloiseaulyre.com

Mécènes de l’exposition : La Miroiterie Avignonnaise pour les verres d’encadrement anti-UV qui protègent les cyanotypes et Maître Salim Becha qui a offert l’encadrement des œuvres (réalisé sur Avignon par l’atelier d’encadrement d’art de Catherine Rieffel).

Une technique retrouvée

Aujourd’hui considérée comme une technique de photographie alternative, la cyanotypie est un art qui résulte d’une savante alchimie. Chaque cyanotype est une épreuve unique qui résulte de l’action de la lumière du soleil autour d’un objet posé sur un papier imprégné de composés chimiques photosensibles : ferricyanure de potassium et citrate d’ammonium ferrique. Après un temps d’insolarisation, de rinçage et de séchage, l’épreuve originelle se transforme en un tirage blanc à fond bleu ‘cyan’. Il s’agit à chaque fois d’un tirage unique, personnel et non reproductible à l’identique, même s’il est possible de réemployer le même végétal ou le même objet.

Deux livres à la source de ce jardin littéraire

Solarisation des plantes collectées.

L’Anglaise d’Azur est achevé après plusieurs mois de recherches et de travaux aussi bien documentaires qu’artistiques car l’auteur a fait de nombreuses séries de cyanotypes pour en expérimenter la technique. Il est publié en août 2018 aux éditions Erick Bonnier. Il s’agit du premier roman historique sur cette femme méconnue. Artiste, botaniste, dessinatrice, Anna Atkins (1799-1871), fille du grand chimiste britannique John George Children, fait partie des pionnières de la photographie, elle effectuera plus de mille cyanotypes. Habitant avec son père au British Museum, elle reçoit une éducation scientifique hors du commun, aussi bien en chimie, en botanique qu'en zoologie.

Hortus Conclusus, Les litanies du jardin, a été publié en 2017 aux éditions Erick Bonnier, dans ce recueil les 630 quatrains, de Gabrielle de Lassus, répondent à la touche sensible et légère des aquarelles de Pascal Brault formant un splendide jardin spirituel. Infos sur : www.erickbonnier-editions.com

ZOOM : L’abbaye Saint-André et ses jardins remarquables

Sur les hauteurs de Villeneuve lez Avignon (Gard), caché dans l’enceinte du fort Saint-André, le « Jardin Remarquable » de l’abbaye Saint-André se déploie en balcon, offrant une vue imprenable sur le palais des Papes et toute la Provence. Classée Monuments Historiques, l’abbaye Saint-André qui accueille 30000 visiteurs par an, dans ses jardins romantiques ainsi que dans son palais abbatial du XVIIIe, a reçu en 2016 deux étoiles au Guide Vert Michelin. Une visite dans un lieu inspirant, plein de poésie qui mêle, avec harmonie, l’art des jardins et une mosaïque de patrimoines religieux depuis le VIe siècle. Un monument privé et familial en pleine renaissance, qui durant ces deux prochaines années va lancer multiples chantiers dans ses jardins. Cette abbaye convie les arts dans ses galeries d’exposition durant toute la saison de mars à octobre.

Pratique

Plus d’infos et l’agenda complet sur : www.abbayesaintandre.fr
Contact : 04 90 25 55 95 ou info@abbayesaintandre.fr
Adresse : rue Montée du Fort -30400 VILLENEUVE LEZ AVIGNON
Sur place : boutique - Hortus café, cuisine au jardin dans la cour d’honneur (de mai à octobre). Ouverture 2019 du 1er mars au 3 novembre sauf les lundis. Ouvert les jours fériés.

Horaires : de mai à septembre : de 10h à 18h - en octobre de 10h à 17h - en mars 10h -13h et 14h -17h - en avril 10h -13h et 14h -18h.

Tarifs : Visite des Jardins + exposition temporaire (comprenant les 2ha de jardins et circuit historique avec projection vidéo) :
Tarif : 7 € - tarif réduit : 6 €, gratuit moins de 8 ans - tarif famille (enfant de 8 à 17ans) : 2 adultes + 1 enfant 17€ ou 2 adultes + 2 enfants et plus 23 € - tarif handicapé : 5 € (aides auditives et visuelles, audioguide FALC à disposition).
Tarifs : Visite des Jardins + visite guidée du palais abbatial + exposition temporaire : Tarif : 14 € - tarif réduit : 13 €, gratuit - de 8 ans, sur réservation.
Tarifs : Pass Jardins/Expos : 25€/pers la saison (entrées illimitées), 60 €/famille
(2 adultes + les enfants jusqu’à 17 ans).
Mécénat : pour partager l’aventure de l’abbaye Saint-André, informations et
souscription sur : www.abbayesaintandre.fr/mecenat/

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI