OCCITANIE DÉCOUVERTE : OPOUL-PERILLOS ( 66 ) Périllos, le village abandonné

OPOUL-PERILLOS ( 66 ) Périllos, le village abandonné

Situé dans les Corbières, le village de Périllos dont le nom vient du catalan « perelloner », poirier sauvage, est l’un des sites les plus mystérieux des Pyrénées-Orientales.
Si la première citation du village date du XIIe siècle, il semblerait qu’il ait été occupé dès l’époque romaine. En 1246, fut rédigée la Charte de fondation du village.

Selon certaines sources, ce serait Jean 1er d’Aragon qui fit construire le château fort et l’enceinte.
Au XIVe siècle, Périllos devint une véritable seigneurie. Il connut de nombreux désagréments comme la peste, le phylloxéra, fut ravagé par les guerres…

La dernière naissance dans le village fut enregistrée en 1916.

Le dernier habitant, un berger, s’en alla en 1970.
Le 19 novembre 1971, Périllos est rattachée à Opoul pour former la commune d’Opoul-Périllos. 
A voir à Périllos deux édifices religieux, l'église anciennement paroissiale, et la chapelle Sainte Barbe, un peu à l'écart du village.
L'église est typiquement romane, voûtée en berceau plein cintre, avec une nef unique. L'abside est semi-circulaire, légèrement plus grand que la nef. Elle est dotée d'un clocher-mur. Aujourd'hui encore elle contient un Christ de la fin du XIXe siècle, une statue de l’enfant Jésus du XVIIIe, une autre de St Joseph également du XVIIIe siècle et au plat de quête antérieur, du XVIIe.

Ah, au fait, certains disent que le trésor de l’abbé Saunières de Rennes-le-Château y serait caché…

http://www.grandsudinsolite.fr/

OPOUL-PERILLOS ( 66 ) Périllos, le village abandonné

René GIRMA - GRAND SUD INSOLITE (06-01-19)     34217 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

Occitanie Tribune
Occitanie Tribune