Trombinoscope des élus et personnalités de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée

Trombin' Oc Scope
L'INDECAPANT HORIZONTAL
ESTIVADA
AVEYRON - CAMPING LES PEUPLIERS
FESIN PIA
AVEYRON - CAMPING LES PEUPLIERS
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

Utilisez les lettres de l'alphabet pour effectuer votre recherche

 

MARTIN Philippe

Profession :
Ex Député de la 1° circonscription du GERS

Date de naissance :
22-11-1953 - LA GARENNES-COLOMBES (SEINE)

Envoyer à un(e) ami(e)

Demander une modification

 

Philippe MARTIN Président du conseil général et député du Gers, il est ensuite ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie du 2 juillet 2013 au 31 mars 2014. Remplacé au gouvernement par Ségolène Royal, il retrouve ensuite son siège de député SER de la 1ère circonscription du Gers.

Titulaire d'une maîtrise en sciences juridiques, Philippe Martin est adjoint au secrétaire général de la mairie de Suresnes en 1978, et conseiller parlementaire du groupe socialiste de l'Assemblée nationale l'année suivante.

Il poursuit sa carrière comme chef de cabinet ministériel, auprès de Roger Quilliot, ministre de l’Urbanisme et du Logement de 1981 à 1983, puis auprès de Paul Quilès, successeur de M. Quilliot avant d’être nommé ministre de la Défense en 1985.

De 1986 à 1988, il est directeur aux relations extérieures de la Société d'administration et de réalisation d'investissements (SARI), société immobilière présidée alors par Christian Pellerin, devenue filiale de Nexity. Il devient chef de cabinet de Michel Charasse, ministre du Budget, entre 1988 et 1992, date à laquelle il est nommé préfet du Gers et, de 1994 à 1995, des Landes.

En mars 1998, il est élu conseiller général du canton de Valence-sur-Baïse et président du conseil général du Gers.

En 1999, il acquiert une notoriété nationale en déclarant qu'il va faire abattre environ 6 000 platanes au bord des routes du Gers, qu'il considère comme responsables de la mortalité sur les routes du département.

En 2001, il est en outre élu conseiller municipal et adjoint au maire de Valence-sur-Baïse.

Ce fabiusien est élu député en 2002, puis le 17 juin 2007, pour la XIIIe législature (2007-2012), dans la 1re circonscription du Gers. Il fait partie, au sein de l’Assemblée nationale, du groupe socialiste, radical et citoyen (SRC), et occupe la placeno 571 de l'hémicycle. C'est pour lui une occasion de voir sa notoriété locale confirmée mais il sera vivement critiqué pour s'être fait élire dans un département, le Gers, où il a été précédemment préfet.

Lors des élections législatives 2012, il est réélu député dans la même circonscription dès le premier tour le 10 juin avec 52,36 % des suffrages exprimés.

Le 1er juillet 2012, il demande aux restaurateurs et cavistes d’arrêter de vendre des vins de Californie pour protester contre l’entrée en vigueur dans cet État américain d'une loi interdisant la production et la vente de foie gras au nom du bien-être animal.

Le 2 juillet 2013, il est nommé ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie du gouvernement français, en remplacement de Delphine Batho. Diverses associations de protection animale se sont émues du fait qu'il puisse représenter l'écologie au gouvernement alors qu'il est affilié à trois groupes parlementaires qui prônent respectivement une loi déclarant le gavage des oies patrimoine culturel, un soutien actif à la corrida et des mesures favorables à la pratique de la chasse.

En août, il annonce la création prochaine d'une « contribution climat énergie » (taxe carbone).

Le 27 juin 2007, il est nommé deuxième vice-président du groupe socialiste, radical et citoyen, chargé du développement durable et de l'agriculture. Il est aussi membre de la Commission des finances de l'Assemblée nationale.

Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, le nomme en décembre 2008, vice-président du Forum des territoires, nouvelle instance dans laquelle il a entre autres rôles celui d'élaborer la doctrine du Parti socialiste en matière de décentralisation en vue des échéances électorales de 2012.

 

 

 

Retour

Consulter les autres élus

L'INDECAPANT HORIZONTAL
ESTIVADA
AVEYRON - CAMPING LES PEUPLIERS
FESIN PIA
AVEYRON - CAMPING LES PEUPLIERS